Les noces rouges

Extrait (3 min)
Prochaine diffusion le mardi 5 mars à 01:50
Sous-titrage malentendant
Ce programme est disponible en vidéo à la demande ou DVD.

Pierre, conseiller municipal, trompe son épouse avec Lucienne, la femme du riche député maire de la ville. Pour vivre mieux leur amour, Pierre et Lucienne décident de tuer leurs conjoints... Au travers d’une histoire d'adultère inspirée d'un fait divers, Claude Chabrol dessine un portrait grinçant de la petite bourgeoisie de province. Avec Stéphane Audran, Michel Piccoli et Claude Piéplu.

Dans une commune des bords de Loire, Pierre, conseiller municipal, vit aux côtés de sa femme, Clotilde. Pierre trompe son épouse avec Lucienne, la femme de Paul, le riche député maire de la ville. Pour vivre mieux leur amour, Pierre et Lucienne décident de tuer leurs conjoints. Ils maquillent les assassinats en accidents et réussissent ainsi à ne pas être inquiétés par la police. Mais, très vite, une rumeur court dans la ville. On accuse de plus en plus ouvertement Lucienne d'être une meurtrière. Pour mettre fin à ces soupçons, sa fille demande que l'enquête soit rouverte...

Amants maudits
"Je suis parti d'un fait divers, explique le cinéaste, qui avait pour théâtre Bourganeuf. C'était en gros Le facteur sonne toujours deux fois, le roman de James Cain. Ce qui, pour moi, était fort dans ce fait divers, c'était la manière dont le fils, voulant laver sa mère de tout soupçon, l'amenait en fin de compte à sa perte. Et aussi comment les amants avaient perdu leur liberté en voulant précisément la conquérir." Dans la fiction, "le fils est devenu une fille, et comme le film devait sortir pendant la campagne pour les élections législatives de 1973, j'ai voulu faire une farce à la majorité d'alors. Le mari trompé que jouait Claude Piéplu est devenu un député de cette majorité, un personnage assez louche qui n'hésite pas à se livrer à de fructueuses malversations. [...] J'avais touché une plaie. Le procès de ceux qu'on appelait ‘les amants maudits de Bourganeuf’ devant être rejugé pour vice de forme, mon film a été interdit sous prétexte qu'il pouvait influencer les jurés. La petite guerre a pris fin au lendemain des élections législatives".


Réalisation :

Claude Chabrol

Scénario :

Claude Chabrol

Production :

Les Films de La Boétie
Canaria Films
Italian International Film

Producteur/-trice :

André Génovès

Image :

Jean Rabier

Montage :

Jacques Gaillard
Monique Gaillard

Musique :

Pierre Jansen

Avec :

Stéphane Audran
Michel Piccoli
Claude Piéplu
Clotilde Joano
Eliana De Santis
François Robert

Pays :

France
Italie

Année :

1970