Olivier Père

L’Emmerdeur de Édouard Molinaro

ARTE diffuse L’Emmerdeur (1973) dimanche 10 novembre à 21h55. Le film sera suivi d’un documentaire réalisé par Philippe Kohly en 2016, Lino Ventura, la part intime (également disponible en télévision de rattrapage sur ARTE.tv du 3 novembre au 5 décembre 2019.

L’Emmerdeur est un grand succès du cinéma populaire français réalisé par Édouard Molinaro et écrit par Francis Veber. Le scénariste adapte pour le grand écran sa propre pièce de théâtre Le Contrat, créée deux ans plus tôt. Le film repose sur la rencontre entre deux personnages antagonistes : un tueur à gage taciturne et méthodique et un représentant commercial inconsolable depuis le départ de son épouse. Le premier, adepte du contrôle absolu, va se retrouver progressivement agacé, terrifié et désarmé par les maladresses à répétition de son voisin de chambre. Le meurtre, le suicide, la dépression sont au centre de cette comédie souvent hilarante. Le pari de L’Emmerdeur consiste à provoquer le rire à partir de situations sinistres et d’états anxiogènes, avec des protagonistes dépourvus du moindre sens de l’humour. La gêne et la maladresse sont de formidables ressorts comiques. La dimension boulevardière du film est transcendée par le travail de Molinaro et surtout la photographie de Raoul Coutard, qui apporte beaucoup de mobilité à l’image et contrarie les habitudes du théâtre filmé. Veber invente dans L’Emmerdeur la figure du « petit homme dans la foule », désespérément ordinaire et dépassé par les catastrophes qu’il provoque sans s’en rendre compte. Ce personnage souvent nommé François Pignon connaîtra de multiples déclinaisons dans les comédies suivantes de l’auteur. L’Emmerdeur marque les retrouvailles cinématographiques entre Jacques Brel et Lino Ventura, un an après L’Aventure, c’est l’aventure. La rencontre sur le tournage du film de Lelouch s’était vite transformée en profonde amitié. La complicité entre les deux hommes est palpable dans L’Emmerdeur. C’est sans doute grâce à son admiration pour Brel que Ventura accepte de sortir (un peu) de sa zone de confort et se montre très convaincant en professionnel du crime réduit à l’impuissance par un type aussi gentil que dépressif.

Lino Ventura et Jacques Brel dans L’Emmerdeur de Edouard Molinaro

Catégories : Sur ARTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *