Olivier Père

Les Sorcières d’Eastwick de George Miller

Dans le cadre de son « Summer of Freedom » ARTE diffuse dimanche 21 juillet à 20h55 Les Sorcières d’Eastwick (The Witches of Eastwick, 1987) de George Miller. Le film sera immédiatement suivi d’un documentaire inédit sur Jack Nicholson, Dr. Jack et Mr. Nicholson de Emmanuelle Nobécourt.
On ne saurait réduire l’œuvre de George Miller à la tétralogie Mad Max, qui l’a installé au panthéon des plus grands réalisateurs de films d’action. Le cinéaste australien compte de nombreuses réussites dans des genres aussi variés que le mélodrame, la comédie ou le cinéma d’animation. Au cœur de cette vaste palette, Les Sorcières d’Eastwick démontre les talents de satiriste de George Miller. Le film est l’adaptation du roman éponyme de John Updike, et se moque du puritanisme d’une petite communauté de l’état de Rhode Island. Trois jeunes femmes esseulées se morfondent d’ennui dans le village d’Eastwick, et se réunissent parfois pour évoquer leurs fantasmes. Un milliardaire excentrique, nouveau locataire d’un château de la région, va bouleverser leur morne existence. Devenues ses maîtresses, elles développent des pouvoirs magiques et décident de prendre leur revanche sur leur amant phallocrate et diabolique. Récit d’une triple émancipation féminine, le film se pare des plus beaux atours de la fable fantastique, et se montre peu avare en effets spéciaux et scènes spectaculaires. Le film peut se voir comme la quintessence du mauvais goût clinquant et tapageur du Hollywood des années 80, avec des excès vestimentaires et des trucages de Rob Bottin qui accentuent l’aspect paradoxalement grand-guignolesque de ce divertissement haut de gamme. Les performances d’acteurs se montrent au diapason du style hyperbolique de George Miller. Jack Nicholson se délecte à jouer un diable vulgaire et cabotin, tandis que Susan Sarandon, Michelle Pfeiffer et Cher se déchaînent en célibataires sexy et libérées.

Michelle Pfeiffer, Susan Sarandon et Cher dans Les Sorcières d’Eastwick de George Miller

 

 

Catégories : Sur ARTE

2 commentaires

  1. Fleisher dit :

    aviez-vous aimé Mad Max Fury Road?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *