Olivier Père

Voyage en Italie de Roberto Rossellini

 Un couple de riches Anglais (Ingrid Bergman et George Sanders) se rend à Naples pour vendre une maison. La froideur et la rigidité de ces grands bourgeois contrastent avec la sensualité, la nonchalance et la chaleur de la région et de ses habitants. Roberto Rossellini décrivait Voyage en Italie (Viaggio in Italia, 1954) comme « les variations dans les rapports d’un couple qui subissait l’influence d’un troisième personnage : le monde extérieur qui l’entoure. » Le choix de Naples n’est pas un hasard : toujours selon Rossellini, « c’est la ville des choses les plus anciennes, projetée dans l’avenir réel, avec la compréhension innée, quasi inconsciente des valeurs éternelles et de la vérité. » Tournant sans scénario préétabli, enregistrant au fil du temps la vérité des lieux et des acteurs à la manière d’un documentaire, le cinéaste sait pourtant exactement où son périple cinématographique le mène. Sa radiographie d’un couple transcende la simple intimité d’une relation pour proposer une réflexion sur les rapports de complémentarité qui unissent les cultures du nord de l’Europe et la civilisation méridionale. Rossellini invente en 1953 une nouvelle façon de faire et de penser le cinéma, au risque de déstabiliser des acteurs et son équipe technique. C’est une véritable révolution. Voyage en Italie, au même titre que les autres films de Rossellini tournés avec Ingrid Bergman, marque l’avènement du cinéma moderne européen, et exercera une profonde influence sur les futurs cinéastes de la Nouvelle Vague.

Voyage en Italie est disponible gratuitement tout le mois de novembre sur Arte.tv et sur la chaine YouTube d’ARTE, dans le cadre de notre programmation ARTE Kino Classics. En version originale restaurée et sous-titrée. Nous proposerons prochainement Stromboli, le premier film du couple Bergman/Rossellini, cette fois-ci sur notre antenne.

Catégories : Sur ARTE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.