Olivier Père

La Fille du puisatier de Marcel Pagnol

ARTE diffuse La Fille du puisatier, écrit et réalisé par Marcel Pagnol en 1940, mercredi 22 janvier à 20h55, en version restaurée.

La fille aînée du puisatier est séduite par un jeune aviateur de bonne famille. Alors qu’elle finit par céder à ses avances, la guerre éclate. Marcel Pagnol signe un puissant mélodrame, porté par des dialogues inoubliables et les interprétations poignantes de ses acteurs fétiches : Raimu, Fernandel, Charpin, rejoints par l’émouvante Josette Day dans le rôle éponyme. La Fille du puisatier possède une valeur exceptionnelle de témoignage historique. Il s’agit, pour reprendre l’expression de Claude Beylie, d’un « irrécusable témoignage sur les malheurs d’une époque ». Au départ, le projet est une commande du Service Cinématographique des Armées visant à saluer l’installation de travailleurs immigrés italiens, souvent victimes de racisme, sur le sol français. C’est la raison pour laquelle le personnage de Raimu s’appelle Anoretti. Il ne restera pas grand-chose de plus dans le résultat final, dont s’est très vite emparé Pagnol et qui sera aussi bouleversé par l’offensive nazie en Europe. Le tournage, commencé lors des premiers combats de 40, est interrompu par la débâcle. Le scénario original, qui prévoyait la victoire de la France, doit être modifié pour coller à la réalité. Marcel Pagnol choisit d’intégrer dans son film le discours radiophonique du Maréchal Pétain qui déclare l’armistice et la capitulation. La tragédie d’une famille devient celle d’une nation entière. Cette séquence montre les principaux protagonistes réunis autour d’un poste de TSF, choqués et bouleversés par la défaite de la France. Le sentiment d’abattement et les désillusions des personnages contredisent les accusations calomnieuses dont fut victime Pagnol à la Libération, malgré son refus de travailler pour la Continental. Les larmes, les idées et les sentiments exprimés dans La Fille du puisatier vont à l’encontre des valeurs défendues par le régime de Vichy et éloignent le film de la moindre intention propagandiste. Ancré dans un contexte grave, La Fille du puisatier est un chef-d’œuvre plein de tendresse où Pagnol exprime son amour pour les petites gens. Le film fait l’éloge de la liberté et de la compréhension, contre l’archaïsme et l’intolérance.

 

 

Catégories : Sur ARTE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.