Olivier Père

Mars Attacks! de Tim Burton

ARTE clôt son cycle de films de science-fiction avec la diffusion dimanche 28 août de Mars Attacks! (1996) de Tim Burton à 20h45.

Juste après son chef-d’œuvre Ed Wood Tim Burton s’est orienté vers un ambitieux projet, une superproduction que n’aurait pourtant pas reniée Ed Wood, par ses aspects délirants et son souci d’une esthétique bricolée, restituée avec les effets spéciaux et les moyens techniques de son époque. Mars Attacks! est un pastiche extrêmement brillant des films de science-fiction paranoïaque des années 50, avec une dimension satirique proche du Docteur Folamour de Stanley Kubrick – Jack Nicholson y interprète deux personnages (le président des Etats-Unis et un patron de casino à Las Vegas), tandis que les politiciens, les scientifiques, les militaires et les reporters de la télévision sont copieusement ridiculisés.

Pierce Brosnan als Professor Donald Kessler Foto: ARTE France Honorarfreie Verwendung nur im Zusammenhang mit genannter Sendung und bei folgender Nennung "Bild: Sendeanstalt/Copyright". Andere Verwendungen nur nach vorheriger Absprache: ARTE-Bildredaktion, Tel.: Carine Haggiag +33 3 88 14 21 37 und Silke Wšlk +33 3 88 14 22 25, E-Mail: bildredaktion@arte-tv.com

Pierce Brosnan dans Mars Attacks! de Tim Burton

Tous les grands films de Burton avant Mars Attacks! étaient des histories intimistes centres autour d’un seul personnage. Mars Attacks! prend ce principe à contre pied et propose une fresque chorale ayant pour théâtre différentes villes et décors des Etats-Unis, où plusieurs groupes humains de classes sociales opposées affrontent une invasion extraterrestre. Le film tourne rapidement au réjouissant tour de massacre, et les plupart des vedettes invitées connaissent un sort atroce, carbonisées ou coupées en rondelles par des petits hommes verts ricaneurs et sadiques.

Mars Attacks! se base sur jeu de cartes à collectionner populaire aux Etats-Unis et mis dans le commerce en 1962, prouvant qu’on peut être capable de faire un très bon film à partir de n’importe quoi. Pourtant le public américain resta de marbre à l’humour noir, la fantaisie visuelle et le mauvais esprit de Mars Attacks! lors de sa sortie, lui préférant la même année un blockbuster beaucoup plus bourrin et patriotique sur le même sujet, Independence Day de Roland Emerich.

Mars Attacks! n’en demeure pas moins l’un des meilleurs films de son réalisateur, un feu d’artifice spectaculaire et souvent hilarant, un mariage réussi entre de formidables performances d’acteurs et des trucages inventifs.

Catégories : Sur ARTE

Un commentaire

  1. Joël dit :

    Bonjour Olivier,
    « Mars Attacks! » est en effet un film très réjouissant. En plus des points que vous relevez, le ton décalé du film est soutenu par les choix musicaux faits par Burton. La bande-son du fidèle Danny Elfman fait explicitement référence aux films de science-fiction des années 50-60, en particulier au thème de « The Day The Earth Stood Still » (Robert Wise, 1951) composé par Bernard Hermann, dans lequel l’usage du Theremin est directement associé à la menace extra-terrestre. A contrario, le recours à la chanson de Slim Whitman, interprétation dans le style country-pop de Nashville d’un vieux musical de Broadway, évoque la tradition et le conservatisme américain. Si le falsetto de Whitman et les modulations de lap-steel s’apparentent au son du Theremin, on se souvient de l’effet radical qu’ils ont sur les martiens. Et que dire du final hilarant, où un prophétique Tom Jones interprète lui-même son tube easy-listening entouré d’animaux sortant de leur tanière après la déferlante extra-terrestre, annonçant ainsi des jours meilleurs? Un must.
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *