Olivier Père

Souvenirs de Marnie de Hiromasa Yonebayashi

ARTE salue le Festival d’Annecy – qui se déroule du 12 au 17 juin – en diffusant trois longs métrages d’animation sur son antenne, et un numéro spécial du magazine Court-circuit, également disponible pendant sept jours en télévision de rattrapage sur ARTE+7.

Le premier de ces films, diffusé lundi 12 juin à 20h55, est le merveilleux Souvenirs de Marnie (Omoide no Mânî, 2014) de Hiromasa Yonebayashi.

Anna, jeune fille solitaire, vit en ville avec ses parents adoptifs. Un été, elle est envoyée dans un petit village au nord d’Hokkaido, pour soigner son asthme. Dans une vieille demeure inhabitée, au cœur des marais, elle va se lier d’amitié avec l’étrange Marnie… Issu du studio japonais Ghibli, Souvenirs de Marnie est adapté de When Marnie Was There (publié en 1967), un roman de Joan G. Robinson, auteure et illustratrice britannique de livres pour enfants. L’histoire qui mêle maison hantée, fantôme de fillette et paradoxes temporels n’est pas sans rappeler les univers littéraires anglo-saxons de Daphne du Maurier ou de Henry James, transposés avec bonheur dans la campagne nippone. Anna, adolescente malheureuse, se réfugie dans un monde imaginaire, fascinée par la blonde Marnie. Ce récit fantastique connaîtra une résolution imprévisible, qui permettra à Anna de renouer avec des liens familiaux oubliés et de régler une crise existentielle, à la manière d’une thérapie sauvage. L’animation de Souvenirs de Marnie est splendide, dans la tradition bucolique et mélancolique des films du maître Miyazaki. La complexité de son histoire et sa puissance émotionnelle en font un film qui s’adresse aussi bien aux jeunes adolescents qu’aux adultes.

Souvenirs de Marnie
© Walt Disney Company

Zur ARTE-Sendung Animationsfilme Erinnerungen an Marnie 2035283: Marnie ist fast zu schön, um wahr zu sein. In dem blonden Mädchen findet die schüchterne Anna ihre erste richtige Freundin.  © Walt Disney Company Foto: ARTE France Honorarfreie Verwendung nur im Zusammenhang mit genannter Sendung und bei folgender Nennung "Bild: Sendeanstalt/Copyright". Andere Verwendungen nur nach vorheriger Absprache: ARTE-Bildredaktion, Silke Wölk Tel.: +33 3 881 422 25, E-Mail: bildredaktion@arte.tv

Souvenirs de Marnie
© Walt Disney Company

Zur ARTE-Sendung Animationsfilme Erinnerungen an Marnie 2035278: Anna (li.) wird schmerzlich daran erinnert, dass ihre leiblichen Eltern ihr aufgrund ihres frühen Unfalltodes nicht viel mitgeben konnten. Sie ahnt aber nicht, dass ihre Freundin Marnie (re.) von ihren lebensfrohen Eltern vernachlässigt wird. © Walt Disney Company Foto: ARTE France Honorarfreie Verwendung nur im Zusammenhang mit genannter Sendung und bei folgender Nennung "Bild: Sendeanstalt/Copyright". Andere Verwendungen nur nach vorheriger Absprache: ARTE-Bildredaktion, Silke Wölk Tel.: +33 3 881 422 25, E-Mail: bildredaktion@arte.tv

Souvenirs de Marnie
© Walt Disney Company

Catégories : Sur ARTE

Un commentaire

  1. Manon Dulas dit :

    Dulas Manon, élève de 1ère L en option cinéma au lycée A. Daniel

    Souvenirs de Marnie est un film d’animation plein d’élégance et de poésie. Il transporte au coeur de l’adolescence, pays des doutes et de la recherche de soi. C’est aussi un formidable hymne à la famille et à l’amitié, valeurs phare incarnées par les personnages qui aident Anna tout le long de son périple. Celle-ci, un peu mystérieuse, énigmatique, paraissant être très seule et introvertie au début, se dévoile peu à peu, autant au spectateur qu’à elle-même. Cette jeune dessinatrice sera alors le capitaine de notre vaisseau dans les remous émotionnels que nous fera vivre le film. Passant d’une ambiance douce-amère, mélancolique à une résolution ensoleillée sans oublier de faire un détour par le suspense du mystère qui entoure Marnie, le spectateur n’est pas ménagé et se retrouve plongé dans une histoire fantastique au dénouement inattendu. Pendant une heure et demie, la frontière du temps semble avoir disparue.

    De très beaux paysages, comme le marais au crépuscule, participent à la dimension poétique du film. Le manoir, au centre de l’intrigue, constitue une passerelle entre rêve et réalité puisqu’il est le vestige d’une existence passée : celle de Marnie. C’est à partir de ce monument que tout commence et c’est avec une photo de celui-ci que tout se résout.
    De plus, souvent représenté ainsi dans l’univers Ghibli, la nature, puissante et sublime, possède une sorte d’esprit propre et peut être considérée comme un personnage à part entière qui s’accorde aux émotions des protagonistes. N’oublions pas l’important symbole qu’est l’eau : les marées régulent comme un pont, l’accès à la fascinante Marnie. C’est parfois une barrière aussi. Le vent et l’orage, tout comme la pluie, viennent conclure et laver les doutes d’Anna.
    La musique ne ressort pas particulièrement, néanmoins les quelques notes que l’on entend se faufilent d’une manière presque imperceptible et participent ainsi, bien malgré nous, à la puissance émotionnelle du film. En écho à ce qui a été dit plus haut, les sons naturels sont privilégiés pour donner plus de force à l’environnement.

    En somme, Souvenirs de Marnie est un film d’animation magnifique plein de poésie qui traite différents thèmes, le tout dans une intrigue complexe mais bien amenée et aux ambiances variées, sans oublier les personnages attachants qui nous guident le long de cette aventure fantastique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *