Olivier Père

Cannes 2017 Jour 11 : rencontre avec Emmanuel Gras

Rencontre avec Emmanuel Gras dont le formidable documentaire Makala a remporté le Grand Prix Nespresso de la Semaine de la critique.

Makala de Emmanuel Gras

Makala de Emmanuel Gras

Catégories : Actualités · Rencontres

Un commentaire

  1. ballantrae dit :

    Un grand film dont il faudra longuement reparler tant il réinvente la porosité entre documentaire et fiction.
    E Gras avait déjà plié la forme à son sujet dans un projet précédent : Bovines donnait l’impression qu’un pré devenait une autre planète.
    Cette sensibilité aigue de l’étrangeté, de la puissance mythologique et fictionnelle du réel se retrouve décuplée dans Makala qui déploie sa force avec une assurance qui est l’apanage des grands: E Gras trouve d’abord un processus adapté pour capter le travail solitaire autour de l’arbre que l’homme parvient à réduire quasi seul à l’état de charbon puis vient le moment du périple.
    Le cinéaste a cité avec beaucoup de pertinence le Hugo des Travailleurs de la mer notamment l’épisode génial où Gilliat affronte les éléments pour dégager le bateau coincé entre deux rochers.Il y a de cela et aussi l’ampleur d’un H Melville.
    Pour revenir au cinéma, E Gras invente sa forme et peut venir -sans les imiter – d’une lignée de cinéastes qui ont su aussi donner l’impression que le réel est aussi dépaysant que la SF: Bela Tarr qu’il cite volontiers, Gus Van Sant ( je pense bien sûr à sa géniale trilogie Elephant/Gerry/Last days) mai surtout W Herzog qui partage ce goût pour la rencontre avec l’altérité sans souci ethonologique.
    A l’évidence , nous tenons là un très grand cinéaste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *