Olivier Père

Othello de Orson Welles

Dans le cadre de sa semaine Shakespeare ARTE diffuse jeudi 28 avril à 23h55 Othello (The Tragedy of Othello: The Moor of Venice, 1952) de Orson Welles.

Welles possédait une connaissance parfaite et intime de l’œuvre de Shakespeare qu’il mis en scène avec la troupe du Mercury Theater et adapta à plusieurs reprises d’abord à la radio puis au cinéma, avec des fortunes diverses : Macbeth (1948), Othello, Falstaff (1963) qui est une refonte de plusieurs tragédies de Shakespeare – Richard II, Henri IV, Henri V, Les Joyeuses Commères de Windsor, enfin The Merchant of Venice tourné en 1969 pour la télévision américaine et jamais terminé.

Othello de Orson Welles remporta le Grand Prix du Festival de Cannes. Le film y était présenté sous pavillon marocain. En effet pour des raisons budgétaires le film fut essentiellement tourné au Maroc, et Welles dut attendre trois ans avant que Othello trouve un distributeur américain. La production et l’équipe artistique étaient principalement constituées d’Italiens, de Français (notamment le génial décorateur Alexandre Trauner qui fera des miracles) et d’Américains.

Desdémone (Suzanne Cloutier) dans Othello de Orson Welles © Anchise Brizzi

Suzanne Cloutier (Desdémone) dans Othello de Orson Welles © Anchise Brizzi

Le tournage s’étala trois ans et dut s’interrompre deux fois faute d’argent, avec des changements de distribution (Desdémone), une successions de directeurs de la photographie et de monteurs de nationalité différentes comme cela se reproduira sur le tournage du film (inachevé) sur Don Quichotte. Welles accepta des rôles secondaires dans Le Troisième Homme et deux autres films afin de financer Othello avec ses cachets d’acteur. Les contingences d’un tournage chaotique ne font qu’exacerber le baroquisme du style de Welles. Des plans de la même séquence sont tournés à Venise et au Maroc. Plusieurs mois peuvent séparer un champ de son contre-champ. Faute de costumes Welles trouve l’idée de tourner une scène décisive dans des bains turcs… Pourtant Othello est l’un des films de Welles les plus impressionnants sur le plan visuels. Le cinéaste organise avec génie un ballet incessant d’ombres et de lumières, joue tel un virtuose de l’espace avec les échelles de plans et les perspectives, opte pour un montage expérimental (le film comprend 2 000 plans) qui le fait rivaliser avec Eisenstein. Les excès formalistes de Welles sont au service d’une intelligence exceptionnelle du texte de Shakespeare. En renforçant l’importance du personnage de Iago (le grand acteur dublinois Micheál MacLiammóir) Welles interprète la pièce comme l’histoire de la haine viscérale d’un homme contre son maître, un riche étranger davantage qu’une tragédie de la jalousie conjugale. Dans un geste à la fois artistique et politique Welles – en totale identification avec le seigneur Maure amplifie dans Othello le thème de la trahison qui traverse la plupart de ses films.

Catégories : Sur ARTE

9 commentaires

  1. LA43 dit :

    Bonsoir,

    En consultant la programmation des films sur le site d’Arte, à la date du lundi 25 avril est annoncé la diffusion du « songe d’une nuit d’été » réalisé par Michael Hoffman. « Othello » de Welles sera-t-il diffusé à une autre date ?

  2. jls dit :

    Bonjour. Est-ce le master qui a été beaucoup critiqué (je me souviens d’un article de Positif). Et je voudrais savoir si Arte va laisser encore longtemps le logo sur les films, maintenant que la HD est passée? Merci.

    • inderweltsein dit :

      Oui il s’agit du montage 1992, c’est le seul légalement montrable malheureusement.
      En revanche, je n’ai pas pris le temps de vérifier assez longuement si il s’agissait de la toute dernière restauration de cette « révision » 1992… Car il semble que la dernière restauration revient sur quelques uns des choix techniques aberrants en matière de son de 1991/1992 (retour au mono par exemple, même si le « massacre » demeure sur le montage et la musique)..

    • olivierpere dit :

      Bonjour, parlez-vous de l’édition Blu-ray édité par Carlotta ? Je n’avais pas connaissance de cette controverse au sujet de la restauration et ne peux vous dire s’il s’agit du même master diffusé sur ARTE, s’agissant d’un apport de nos partenaires allemands de la ZDF, mais je peux me renseigner. Vous avez raison de réclamer le départ de notre logo, qui devrait avoir lieu prochainement. Là-aussi je me renseigne. Bien à vous,

    • olivierpere dit :

      Bonjour on m’informe que ARTE est revenu à un mode de diffusion normale du logo depuis lundi matin date de l’arrêt de la SD sur Fransat et TNT Sat.
      Il n’y a donc plus de logo sur les films cinéma.

  3. inderweltsein dit :

    Même si je n’en suis pas victime (je puis revoir le film autant que souhaité), je m’interrogeais sur le sort du film sur Arte+7.

    En effet à la fin de la reprise de votre note, OIivier, sur http://cinema.arte.tv/fr/ar… indique que le film sera disponible en rattrapage.
    Quand la page du film (et d’Arte+7) indiquait que ce ne serait pas le cas (et ça n’est pas le cas)

    Est-ce une erreur d’un côté ou de l’autre? (car il se pourrait aussi que votre volonté [et vos droits] aient été de le rendre disponible en rattrapage et que par erreur technique ou administrative ce ne soit pas le cas?)

    Par ailleurs la remarque de jls me semble juste (sur le logo).

    • olivierpere dit :

      Sur le ARTE+7 il doit s’agir d’une information inexacte que j’avais là encore comme le film n’est pas fourni par ARTE France il se peut que le replay n’ait pas été possible. On essaie toujours de l’obtenir dans la mesure du possible, cela dépend des ayants-droits. Je le corrige merci de l’avoir signalé.
      Entièrement d’accord avec vous sur le logo je viens de le signaler j’espère qu’il pourra disparaître prochainement pendant la diffusion des films !

    • jls dit :

      merci pour vos réponses inderwelstein et Olivier! Pour Othello, Je ne sais pas si c’est le master Carlotta qui était en cause ou une sortie cinéma,à l’époque de l’article Positif les dvd BR de Carlotta n’étaient pas sortis! Mais Positif aurait-il réagi à la réédition de 1992? L’article date de 2006 ou 2007?. je vais regarder dans Calindex.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *