Olivier Père

Cotton Club de Francis Ford Coppola

ARTE diffuse Cotton Club (The Cotton Club, 1984) de Francis Ford Coppola le lundi 2 novembre à 20h50. Le film retrace la folle histoire du Cotton Club, célèbre cabaret new yorkais à l’époque de la Prohibition, spécialisé dans les numéros d’artistes noirs mais exclusivement réservé à une clientèle blanche. On y croise musiciens, courtisanes et gangsters. Survenant après le désastre critique et commercial de Coup de cœur, tentative de Coppola de cinéma hollywoodien expérimental et son dytique dédié à l’adolescence (Outsiders et Rusty James), Cotton Club est une coûteuse commande du producteur Bob Evans qui se soldera par la faillite de ce dernier, et la mésentente cordiale entre deux fortes personnalités qui avaient déjà travaillé ensemble sur Le Parrain lorsque Evans était directeur de production à la Paramount. Le budget de Cotton Club explosa et Evans et Coppola s’affrontèrent devant les tribunaux, s’accusant réciproquement de la responsabilité de dépassement pharamineux.

Sans parvenir à égaler les œuvres magistrales du cinéaste, Cotton Club prend comme prétexte l’univers du film noir et de la comédie musicale à costumes pour offrir une mise en abyme sur le monde du spectacle et du cinéma, et narre avec beaucoup de brio la chute d’un caïd, les coulisses du show business et l’histoire d’amour de deux couples.

James Remar dans Cotton Club

James Remar dans Cotton Club

Les liens entre la pègre et le show business décrits dans Cotton Club connaitrons d’inattendus prolongements dans les coulisses du tournage avec l’assassinat par un tueur à gages de Roy Radin, un des financiers aux relations douteuses du film, meurtre commandité par Karen Greenberger, jeune femme dangereuse qui à l’époque fournissait Evans en cocaïne. On peut imaginer meilleure publicité… Malgré les nombreux incidents qui parsemèrent le tournage et la lourdeur du projet, Coppola transforme Cotton Club en autre chose qu’un film de producteur ou un simple divertissement décoratif grâce à son talent de conteur et de directeur d’acteurs et parvient à insuffler au résultat ses idées de mises en scène, notamment la séquence de meurtre en montage alterné qui renvoie à celles du Parrain et de Apocalypse Now.

Diane Lane et Richard Gere dans Cotton Club

Diane Lane et Richard Gere dans Cotton Club

Catégories : Sur ARTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *