barbara

My Joy : rencontre avec Sergei Loznitsa

ARTE diffuse mercredi 9 juillet à 23h50 My Joy (Schaste moe, 2010), premier film de fiction du grand documentariste ukrainien d’origine biélorusse, Sergei Loznitsa. Dans ce passage réussi du documentaire à la fiction, Loznitsa continue d’explorer ce qui demeure le sujet central de son travail : le délitement moral de l’ex URSS (le film a été principalement tourné au Nord de l’Ukraine, le réalisateur n’ayant pas obtenu les autorisations nécessaires pour tourner en Russie, tant son propos est virulent). My Joy est une fresque chorale, une voyage dans l’espace et le temps (impressionnant et inattendu flash back durant la Seconde Guerre mondiale) où, à partir du trajet d’un routier et de son camion chargé de farine, de moments historiques différents et d’une poignée de personnages, Loznitsa met en scène une odyssée de la violence et de la corruption, de la prostitution et du crime, une succession de drames et de tragédies inspirés de faits-divers réels glanés par le réalisateurs lors de ses voyages en Russie. Implacable, ce film au titre ô combien ironique rejoint dans son constat désespéré, et sa structure éclatée, une autre œuvre importante de ces dernières années, A Touch of Sin de Jia Zhangke. Lors du Festival de Cannes où il présentait son documentaire Maidan nous avons retrouvé Sergei Loznitsa pour évoquer My Joy mais aussi Babi Yar, son ambitieux nouveau projet actuellement en préparation…

My Joy

My Joy

 

Au sujet de Babi Yar nous vous renvoyons à l’annonce de la sélection du projet publié ici

https://www.arte.tv/sites/olivierpere/2014/01/31/arte-france-cinema-coproduit-les-prochains-films-de-sergei-loznitsa-joachim-trier-mikhael-hers-et-nicolas-pariser/

Catégories : Coproductions · Sur ARTE

6 commentaires

  1. Jean-Pascal Mattei dit :

    Merci pour cette belle découverte (et vive le replay !). Pas un seul commentaire, pourtant (tous les cinéphiles à la plage ?)… Notule ci-dessous, qui place l’œuvre dans le sillage de Tarkovski ; l’un des cinéastes de chevet de Loznitsa ?

    http://lemiroirdesfantomes….

    • olivierpere dit :

      Merci. En novembre vous pourrez voir sur ARTE Dans la brume, second long métrage – impressionnant – de Loznitsa. En attendant Bai Yar… Lors de notre conversation Loznitsa, en s’avouant peu cinéphile, a cité Fellini mais pas Tarkovski…

  2. Lida dit :

    Je viens de voir le film My Joe Мое Счастье et je suis sous le choc, je pense que je ne mettrai plus jamais le pied en Russie, tellement ce film m’a ramenée en arrière dans la Russie des années 90 ; la dernière fois que j’étais sous le choc Côme ce soir après avoir vu un film russe, c’est quand j’ai sous-titre pour ARTE le,film Va, vois et meurs

    • olivierpere dit :

      Bonjour, vous voulez parler de Иди и смотри (va et regarde)
      de Elem Klimov dont le titre a été traduit en France par Requiem pour un massacre lors de sa sortie en salles?

      • Lida dit :

        Oui, mais je l’ai traduit pour ARTE via leur agence strasbourgeoise TELETOTA comme d’autres films russes célèbres Quand passent les cigognes ou le Musulman (en 1995) premier rôle phare de Alexandre Baluev

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *