Fais de beaux rêves

126 min

Disponible jusqu'au 14/11/2024

Turin, 1969. Massimo, un garçon de 9 ans, perd sa mère dans des circonstances mystérieuses. Un prêtre lui explique qu'elle est désormais au paradis. Massimo refuse d'accepter cette disparition brutale. Années 1990. Massimo est devenu un journaliste accompli, mais son passé le hante... Marco Bellocchio signe un film virtuose en forme de parcours mental. Avec Valerio Mastandrea et Bérénice Bejo.

Turin, fin des années 1960. Une nuit, Massimo, 9 ans, est réveillé en sursaut par des cris. On lui annonce d’abord que sa mère est hospitalisée, puis qu’elle est montée au paradis, ce qu’il refuse obstinément de croire. Trente ans plus tard, de retour dans l’appartement de son enfance, qu’il s’apprête à vendre suite au décès de son père, Massimo est submergé par les souvenirs : un trajet en bus avec sa mère, une virée au stade du Torino Football Club, à l’origine de sa vocation de journaliste sportif, un reportage dans les Balkans en guerre, une crise d’angoisse apaisée par une jeune médecin… 

Narration fragmentée 
"Fais de beaux rêves", lui a-t-elle soufflé à l’oreille avant de s’évaporer dans la nuit. S’emparant d'un récit autobiographique du journaliste italien Massimo Gramellini, best-seller en Italie, Marco Bellocchio brosse le portrait d'un homme (Valerio Mastandrea, tout en retenue) dévasté par un deuil incompréhensible, sur lequel les adultes ont déposé un pudique voile de secret. Gamin aux grands yeux noirs indociles, Massimo se rebelle contre la perte de sa mère adorée – avec le soutien de Belphégor, allié imaginaire surgi de la télé –, avant de lui inventer une vie à l’étranger, puis de se réfugier dans l’oubli alors qu’il mène une carrière à succès. Mais dans les antichambres du pouvoir comme dans les ruines de Sarajevo assiégé, la mort rôde, réveillant sa blessure originelle… De cette histoire simple, le cinéaste tire un mélodrame délicat, transcendé par une narration fragmentée et un art de la mise en scène qui irrigue chaque plan. Du twist inaugural entre mère et fils à une danse finale libératrice – symbole d’une renaissance à l’amour personnifiée par Bérénice Bejo –, Fais de beaux rêves embrasse le bouleversant cheminement vers l’apaisement et la vérité de cet homme blessé. 

Avec

  • Bérénice Bejo

  • Guido Caprino

  • Valerio Mastandrea

Réalisation

Marco Bellocchio

Pays

  • France

  • Italie

Année

2016

Vous pourriez aimer aussi

Regarder Twist Comment sauver notre monde ? 30 min Voir le programme

Twist

Comment sauver notre monde ?

Regarder Square Artiste Bibiana Beglau 27 min Voir le programme

Square Artiste

Bibiana Beglau

Regarder Taking Sides - Le cas Furtwängler Dernier jour 104 min Voir le programme

Dernier jour

Taking Sides - Le cas Furtwängler

Regarder Le dessous des cartes - L'essentiel Nouvelle-Calédonie : la révolte des indépendantistes 4 min Voir le programme

Le dessous des cartes - L'essentiel

Nouvelle-Calédonie : la révolte des indépendantistes

Regarder Voyage au coeur de nos forêts Sous les arbres, la vie 44 min Voir le programme

Voyage au coeur de nos forêts

Sous les arbres, la vie

Les vidéos les plus vues sur ARTE

Regarder Le dessous des cartes - L'essentiel Nouvelle-Calédonie : la révolte des indépendantistes 4 min Voir le programme

Le dessous des cartes - L'essentiel

Nouvelle-Calédonie : la révolte des indépendantistes

Regarder Bouchon Série

Bouchon

Regarder Voyage au coeur de nos forêts Sous les arbres, la vie 44 min Voir le programme

Voyage au coeur de nos forêts

Sous les arbres, la vie

Regarder Le dessous des cartes - L'essentiel Ukraine : la Russie reprend la main ? 4 min Voir le programme

Le dessous des cartes - L'essentiel

Ukraine : la Russie reprend la main ?

Regarder Cristian Măcelaru dirige Chopin et Prokoviev Avec Alexandre Kantorow 107 min Voir le programme

Cristian Măcelaru dirige Chopin et Prokoviev

Avec Alexandre Kantorow