UE vs. États-Unis : œil pour œil, dent pour dent !Europe et hop ! - 15/04/2019

4 min
Disponible du 15/04/2019 au 17/04/2039
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

L’Union européenne donne son aval pour négocier un accord commercial avec les Etats-Unis. Mais pas question de baisser la garde. De nouvelles taxes sur les produits américains sont prévues. Pourquoi ? On vous l’explique dans ce nouvel épisode d’Europe et hop.  On vous parle également de la réforme européenne du droit d’auteur, qui sera bel et bien mis en œuvre. Sans oublier la Finlande. Le pays est en quête d’un gouvernement et doit présider en juillet l’Union européenne. Enfin, nous partons en Ukraine où un duel électoral tourne au vinaigre.

Œil pour œil ! 

Un accord commercial avec les États Unis, c’est pour bientôt ? A priori, on s’en approche. Aujourd’hui, les ministres européens devraient donner leur feu vert à la Commission européenne pour commencer les négociations sur un accord. Objectif : lever des droits de douanes sur certains produits industriels de part et d’autre de l’Atlantique. 

Mais n’allons pas plus vite que la musique. D’abord, Donald Trump n’est pas un partenaire facile. Et les négociations s’annoncent longues et laborieuses. 

Ensuite, ça ne veut pas dire que la hache de guerre est enterrée. Loin de là !  Pas plus tard que mercredi, l’exécutif européen devrait annoncer une série de mesures de rétorsion dans la longue dispute qui oppose Américains et Européens sur les aides d’État entre Boeing et Airbus. La semaine dernière, l’administration américaine a menacé de taxer davantage une série de produits européens, pour une valeur de 9,7 milliards d’euros. Alors les Européens vont sortir leur propre liste de produits américains, allant du ketchup au tabac, en passant par le homard, pour environ 10,2 milliards d’euros. 

Ce sera à l’OMC d’arbitrer sur ce cas. Mais vous l’avez compris, aujourd’hui entre l’UE et les États-Unis, ça reste œil pour œil, dent pour dent. 

Droit d’auteur : et après ? 

Ok pour l’accord avec les États-Unis. Mais les ministres européens devraient aussi donner leur approbation à une autre mesure controversée : la réforme du droit d’auteur. Vous savez, cette législation qui vise à responsabiliser les grandes plateformes comme Google et Facebook et à les obliger à payer les producteurs de contenu.C’est la dernière ligne droite avant l’entrée en vigueur de ce texte qui devrait arriver dans moins d’un mois.

Et après ? Les pays européens ont jusqu’en 2021 pour mettre en œuvre cette législation. Youtube ne changera donc pas tout de suite de visage…

Finlande 

Vous êtes peut-être déjà au courant : en Finlande, les sociaux-démocrates ont remporté hier les élections législatives. C’est la première fois depuis vingt ans qu’ils se retrouvent en position de former un gouvernement. Mais c’était juste. Ils n’ont eu que 17,7% des voix soit une touuuute petite avance sur l’extrême droite, le parti des Vrais Finlandais, qui a remporté, lui, 17,5% des suffrages.

Maintenant, pour s’assurer une majorité au parlement, les sociaux-démocrates vont devoir conclure des alliances. Ils partagent un certain nombre d’idées avec le parti d’extrême droite sur les questions sociales. Mais surtout pas leurs positions xénophobes.

Le plus probable serait une alliance avec le parti écologiste, qui a réalisé un score historique. Les deux partis sont d’accord pour en faire plus sur l’environnement. Mais ça ne suffit pas !Les sociaux-démocrates devront trouver un autre allié pour obtenir une majorité parlementaire, peut être le Parti du Centre, celui du Premier ministre sortant,  qui s’est hissé à la 4ème place sur 9.

Partout en Europe, on suit tout cela de près : en juillet, le pays prendra pour 6 mois la présidence tournante du conseil des ministres de l'UE.Au fait ! 

Au fait !

Le président ukrainien Petro Porochenko voulait  un duel digne des westerns américains avant l’élection présidentielle de dimanche prochain : homme contre homme, avec des témoins… beaucoup de témoins. Il voulait se mesurer à son rival, Wolodymyr Selensky, qui évite les grands discours et les confrontations depuis le début de la campagne.  Mais il a dû se contenter de débattre contre son ombre.

Car le comédien n’a pas voulu répondre à son injonction. Qu’à cela ne tienne, Petro Poroschenko en a profité pour faire son chaud face à ses partisans et aux journalistes… à côté d’un pupitre vide.  En Ukraine, on ne rigole pas avec les duels et surtout pas quand un humoriste vous pose un lapin !

  • Journaliste :
    • Anja Maiwald
    • Loreline Merelle
  • Pays :
    • France
  • Année :
    • 2019