Cannes 2017 Jour 8 : Prix ARTE International au projet The Translator de Rana Kazkaz et Anas Khalaf

Dans le cadre de l’Atelier de la Cinéfondation, le Prix ARTE International d’un montant de 6 000 € a été décerné le jeudi 19 mai au projet de long métrage The Translator de Rana Kazkaz et Anas Khalaf coproduit par Anas Khalaf (Synéastes films, Jordanie) et Nicolas Leprêtre et Raphaël Alexandre (Georges film, France).

Véronique Cayla présidente d'ARTE France remet le prix ARTE International à l'équipe du projet The Translator

Véronique Cayla présidente d’ARTE France remet le prix ARTE International à l’équipe du projet The Translator : Rhana Kazkaz et Anas Khalaf et leurs producteurs Nicolas Leprêtre et Raphaël Alexandre © Bertrand Noël

La diversité des regards artistiques, la recherche de cinéastes audacieux et inventifs, l’ouverture aux jeunes talents, sont au cœur de l’identité éditoriale d’ARTE, comme le montrent nos nombreux films présents à Cannes cette année.

Pour soutenir des réalisateurs émergents nous avons mis en place une dizaine de Prix, des bourses destinées à encourager de jeunes réalisateurs et producteurs dans la phase de développement de leurs films. Cela nous permet de les repérer dans des manifestations internationales prestigieuses et de nous situer au tout début du processus créatif.

Cette envie d’accompagner de nouvelles générations de cinéastes est aussi au cœur des missions de la Cinéfondation. Nous partageons l’engagement de Georges Goldenstern pour un cinéma d’auteur exigeant et novateur. En effet, alors que cette année sont présents à Cannes cinq films ayant reçu le Prix ARTE International, quatre des cinéastes en question sont passés par les structures de la Cinéfondation.*

Cette année, Annamaria Lodato et moi-même avons eu des rendez-vous avec des réalisateurs et producteurs d’horizons géographiques et artistiques divers. Sur 15 projets, 14 nationalités étaient représentées. Les projets proposaient une grande variété de sujets, de localisations géographiques, de visions artistiques.

Nous avons décidé de décerner le Prix ARTE International à un projet qui possède un lien puissant avec l’actualité. Il s’inspire de l’expérience personnelle des réalisateurs, un couple syrien qui, se rendant compte que la violence a rapidement pris le pas sur les espoirs soulevés par les printemps arabes, a décidé de s’exiler. Le personnage principal de leur projet fait également le choix de la liberté. Mais lorsqu’il prend conscience que tant d’autres restent prisonniers du régime, il décide d’abandonner sa nouvelle vie et de retourner en Syrie se battre pour les siens. Le Prix ARTE International a été attribué à The Translator de Rana Kazkaz et Anas Khalaf.

Ce sera leur premier long métrage, mais aussi le premier long métrage de leurs coproducteurs français qui les ont déjà accompagné sur leurs courts.

Rana Kazkaz et Anas Khalaf sont Syriens, et ont aussi pour l’un la nationalité française et pour l’autre la nationalité américaine. Mariés, ils vivent actuellement en Jordanie après avoir fui Damas. Ensemble, ils ont réalisé quatre courts métrages dont le remarqué Mare Nostrum (2016), sélectionné au Festival de Sundance et diffusé sur ARTE, dans lequel ils évoquent le sort de réfugiés.

 

*Films ayant reçu le Prix ARTE International présents au Festival de Cannes en 2017

Un Certain Regard

El presidente (La cordillera) de Santiago Mitre (Cinéfondation)

Quinzaine des réalisateurs

I Am Not a Witch de Rungano Nyoni (Cinéfondation)

A Ciambra de Jonas Carpignano (Cinéfondation)

Semaine de la critique

Los perros de Marcela Said (Cinéfondation)

Acid

Humidity de Nikola Ljuca

Catégories : Actualités

Comments