Olivier Père

Swallow de Carlo Mirabella-Davis

ARTE diffuse Swallow (2019) mercredi 6 avril à minuit. Le film sera également disponible gratuitement en télévision de rattrapage sur ARTE.tv pendant trente jours.

Premier long métrage de Carlo Mirabella-Davis, Swallow est une excellente surprise venue du cinéma indépendant américain, que l’on pourrait comparer aux débuts cinématographiques de Todd Haynes (Safe, 1995). Bien que situé dans le monde actuel, Swallow emprunte son esthétique aux productions hollywoodiennes des années 1950. L’héroïne, Hunter, évolue dans un monde glacé et stylisé qui évoque les films de Douglas Sirk ou d’Alfred Hitchcock. Sa maison luxueuse à l’architecture géométrique, aux angles épurés et aux couleurs pastel, meublé avec précision, se présente comme une cage dorée à l’ordonnance clinique, aussi froide que les relations distantes qu’elle entretient avec son mari, gosse de riche qui vient de reprendre la lucrative entreprise familiale. Enfermée dans son rôle d’épouse idéale et de poupée décorative, destinée aux tâches ménagères et à la reproduction, la jeune femme développe un trouble du comportement alimentaire, le pica, caractérisé par l’ingestion d’objets divers, de plus en plus gros et dangereux pour son intégrité physique. Cette pathologie dissimule un traumatisme secret, réveillé par l’annonce de sa grossesse. Swallow enregistre la descente aux enfers d’un personnage aliéné et bascule à la lisière du conte horrifique. C’est une manière originale d’aborder le « Body Horror » : plutôt que d’enregistrer des altérations physiques et des mutations apparentes, Carlo Mirabella-Davis explore une forme d’horreur intérieure, où le corps d’Hunter devenu réceptacle lui permet d’accéder à une conscience de soi et à des sensations inédites, transgressives et finalement libératrices. Ce puissant film féministe révèle une actrice extraordinaire, Haley Bennett.

 

 

 

 

Catégories : Sur ARTE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.