Olivier Père

The Guilty de Gustav Möller

ARTE diffuse mercredi 16 décembre à 20h55 The Guilty (Den skylidge), réalisé en 2018 par Gustav Möller. Le film sera également disponible gratuitement jusqu’au 22 décembre en télévision de rattrapage sur ARTE.tv.

Un policier reçoit un appel d’urgence provenant d’une femme en train d’être kidnappée. La communication s’interrompt brusquement. Armé de son téléphone, il va tenter par tous les moyens de sauver la victime des mains de son ravisseur. C’est le début d’un thriller haletant qui n’accorde aucune minute de répit ni à son héros, ni aux spectateurs.

The Guilty réussit l’exploit d’être un thriller d’une efficacité maximale, avec un minimum de moyens. Le film respecte les unités de temps et de lieu. Un décor de commissariat désert et un seul personnage confiné toute une nuit suffisent. L’idée directrice du film est de raconter une action perçue à distance, uniquement grâce à la bande-son. Le postulat de fameuses scènes d’écoute dans Conversation secrète de Francis Ford Coppola ou Blow Out de Brian De Palma est décliné sur l’intégralité d’un long métrage, avec la différence majeure que les sons parviennent en direct au policier, et lui demandent simultanément des capacités d’improvisation et d’interprétation, dans un terrible état d’urgence. Cette situation nous rappelle à quel point les apparences peuvent être trompeuses, surtout lorsqu’elles se mêlent à des émotions et des indignations légitimes. Avec ce premier long métrage, le danois Gustav Möller parvient à transformer son unique héros, en même temps que le spectateur de son film, en auditeur. Les voix humaines, mais aussi les bruits de la ville se transforment en puissants indicateurs. Ils nous permettent d’imaginer des faits invisibles davantage que de restituer l’exactitude des faits, de démêler tant bien que mal les fils d’une intrigue diabolique, jusqu’à l’incroyable révélation finale.

 

Catégories : Sur ARTE

17 commentaires

  1. MB dit :

    Olivier savez-vous si ce film sera rediffusé? Il a été remplacé par THE CONSTANT GARDENER et je ne le vois pas dans la semaine suivante ni en replay?

    • Olivier Père dit :

      Bonjour,
      Oui The Guilty a été déprogrammé pour rendre hommage à John le Carré, il sera diffusé et disponible en replay l’année prochaine.

  2. Roc dit :

    Bonsoir, Suite à la déprogrammation de The Guilty, vous nous indiquez qu’il est disponible gratuitement sur ARTE.tv jusqu’au 22/12/20. Pourriez-vous nous indiquer comment le trouver et à partir de quelle date?

    • Olivier Père dit :

      Bonjour,
      Comme le film a été déprogrammé en raison de l’hommage à John le Carré, le replay a également été déprogrammé – il dépend de la diffusion antenne. J’espère que l’information a été rectifiée sur le site Arte.tv.
      The Guilty sera programmé en 2021, en même temps que sa disponibilité en replay.

  3. MB dit :

    ok Olivier merci

  4. Pierre GUYARD dit :

    Ces déprogrammations sont insupportables.

    Cessez donc de vous comporter comme les chaînes du PAF.

    Vous valez tellement mieux.

  5. Pierre GUYARD dit :

    A l’attention du/de la modérateur/trice :

    Censurer les mécontents relatifs à ces déprogrammations ne vous rend pas plus intelligent.

  6. Devalois dit :

    On pouvait laisser le programme tel qu’il était annoncé et rendre un hommage à John le Carré plus tard ,dans un autre créneau,il y a toujours une solution quand on veut réfléchir et e t ne pas agir trop vite

  7. damien dit :

    The Guilty, pour moi, est une épreuve. Le voir une fois quand on a saisi le procédé est déjà un exploit. Le revoir tiendrait de la torture…
    Les scénaristes cherchent à minimiser les couts de productions avec un personnage et un lieu unique… mais pour le spectateur c’est souvent l’enfer pour tenir jusqu’à la fin…
    Dans le même ordre d’idée: « Mine » un soldat, dans le désert, a posé son pied sur une mine et ne peut plus bouger…
    « 127 heures » réalisé par Danny Boyle en 2010. Le randonneur qui doit se couper la main…
    Pour citer les moins mauvais…

  8. Luc B. dit :

    J’ai adoré ce film. Une intrigue qui prend très bien et avec peu de moyens. Les droits ont été achetés pour un remake Américain et ça ne me surprend pas. Une belle surprise.

  9. L.A. dit :

    Je n’ai rien contre les hommages, au contraire. Mais les déprogrammations sont faites sans aucun respect des téléspectateurs fidèles à la chaîne, qui étudient attentivement les programmes et se réjouissent à l’avance de découvrir une œuvre que la chaîne leur propose, avec force publicité les semaines et jours précédents. Et quand nous sommes bien « accrochés » par ces annonces (et la bonne critique de Telerama) , quand on a bien programmé son enregistreur, la chaîne déprogramme sans l’annoncer, sans modifier les infos sur le site et sur les programmes officiels on line, y compris pour la 2e programmation de nuit. On se met à googler dans tous les sens pour comprendre ce qui se passe. On le cherche en vain sur le replay d’Arte, aucune explication, pas d’excuse pour la « surprise  » et la déception. (j’ai déjà vu the constant Gardener).Aucun info non plus sur la date à laquelle on pourra enfin voir the Guilty (je découvre ci-dessus que ce sera « l’année prochaine « ). On ne nous propose même pas de laisser notre email pour être averti de la future reprogrammation. C’est addezméprisant.Pour la chaîne, on est comme un troupeau interchangeable….

  10. Elisa Garcia dit :

    Moi je verrai avec plaisir « the guilty » en 2021 ne l’ayant pas vu à temps.
    Cependant je publie quand même mon commentaire pour signaler mon énervement sur les programmes trouvés dans TELERAMA (assez cher) totalement différents de ceux qui sont à la télé et ça pour plusieurs chaînes et plusieurs fois.
    Évidemment j’ai téléphoné au service abonnement mais personne n’était au courant 🤨🤨🤨
    Ça va s’améliorer ? quand ? merci

  11. Elisa Garcia dit :

    Et même si vous posez la question si ce film se laissera voir une 2ème fois, si je peux me permettre, ça ne vous regarde pas.

  12. The Guilty ne nous tient pas jusqu’au bout en haleine Le jeu deJakob Cedergtren est certes confondant( de « naturel » mais on lâche prise quand la ficelle devient trop grosse. A tort peut-être si Gustave Möller n’a pas fait qu’imaginer le scenario. John le Carré, dans The Constant Gardiner s’était inspiré d’une histoire vraie.
    Cci dit, je sais une histoire si bien inscrite dans la réalité qu’il est interdit d’en faire Etat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *