Olivier Père

La Maison des bois de Maurice Pialat

Après la sortie de L’Enfance nue, Maurice Pialat réfléchit à ce qui deviendra son second film, Nous ne vieillirons pas ensemble. Cela ne l’empêche pas d’accepter une proposition venue de la télévision. Yves Laumet, adjoint du responsable des programmes d’Antenne 2, a pensé à lui pour réaliser un feuilleton – on ne parlait pas alors de série – écrit par René Wheeler, La Maison des bois. Le projet séduit Pialat, car l’action se déroule à la campagne, pendant la Première Guerre mondiale, et plusieurs enfants figurent parmi les personnages de cette chronique. La Maison des bois relate la vie d’une famille de forestiers qui accueille trois petits Parisiens, tandis que les jeunes hommes doivent partir au front. La rumeur des combats paraît lointaine mais la violence de la guerre vient frapper ces Français ordinaires, endeuillés par la mort des fils et des maris qui ne reviendront pas. Pialat et sa compagne Arlette Langmann s’emparent de cette histoire et remanient le scénario. La télévision et ce format long offrent au cinéaste la possibilité de filmer le temps qui passe, les gestes et occupations quotidiennes, la douceur de vivre mêlée à l’angoisse de l’attente des nouvelles des soldats, sans se soucier d’efficacité dramatique. Le réalisateur s’est placé du point de vue des enfants. Il s’attribue le rôle de l’instituteur du village, figure à la fois autoritaire et bienveillante, peut-être pour rester au plus près de ses jeunes interprètes. La distribution réunit notamment Pierre Doris, célèbre comique de l’époque à la rondeur bonhomme, et Fernand Gravey, ancienne vedette du cinéma d’avant-guerre, vu chez Gance ou L’Herbier. Avec La Maison des bois, Pialat renoue avec le cinéma français des années 30, qu’il affectionne particulièrement. Impossible de ne pas penser à Partie de campagne de Jean Renoir, par la manière picturale qu’à Pialat de filmer la nature, les gens simples et les émotions retenues. De nombreuses scènes sont bouleversantes de pureté et de simplicité.

 

La Maison des bois (7 x 52′) a été diffusé à la télévision à partir de septembre 1971. Pialat avait coutume de dire : « C’est la plus belle chose que j’ai faite. »

 

 

Disponible gratuitement sur ARTE.tv jusqu’au 13 mai 2020.

 

Catégories : Sur ARTE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.