Olivier Père

Les Chasses du comte Zaroff de Ernest B. Schoedsack et Irving Pichel

Un aventurier passionné par la chasse, qui divise le monde en deux catégories, les chasseurs et le gibier, échoue avec son équipage sur l’île d’un aristocrate décadent, le comte Zaroff. Zaroff, lui aussi amateur de gros gibier, provoque des naufrages afin d’assouvir son plaisir secret, la chasse à l’homme. Les Chasses du comte Zaroff (The Most Dangerous Game, 1932) est l’adaptation d’une nouvelle de Richard Connell publiée en 1924. Ce grand classique du cinéma fantastique américain est parfaitement représentatif des outrances sadiques, et même sadiennes, que se permettaient certains films hollywoodiens du début des années 30, avant le règne de la censure et l’application du code Hays de 1934 à 1966. L’île du docteur Moreau (1932) constitue un autre exemple célèbre de film choquant et malsain, capable de provoquer des frissons d’extase chez les spectateurs en quête de sensations fortes. Souvent refait ou imité, Les Chasses du comte Zaroff n’a jamais été égalé. La multitude de remakes ou de variations produites jusqu’à aujourd’hui, sous toutes les latitudes, n’est pas parvenue à occulter le film original. La puissance évocatrice et la poésie violente de ses images (la macabre salle des trophées) sont restées intactes. Ce chef-d’œuvre est indissociable d’un autre chef-d’œuvre. C’est la même équipe qui a réalisé Les Chasses du comte Zaroff et King Kong, notamment Ernest B. Schoedsack (mise en scène), Merian C. Cooper (production) et Max Steiner (musique) et, devant la caméra, Fay Wray qui interprète chacun des premiers rôles féminins, et s’impose comme une précurseuse des « scream queens ». Les deux films ont été tournés en même temps, dans les mêmes décors, King Kong le jour et Les Chasses du comte Zaroff la nuit.

Ces deux films, au-delà de leur inestimable valeur de récits d’aventures exotiques, sont avant tout des explorations des continents noirs de l’inconscient et de la sexualité, véritables projections sur l’écran des fantasmes et des rêves de leurs créateurs, et des spectateurs.

Les Chasses du comte Zaroff est édité en combo Blu-ray / DVD par Lobster Films.

Les Chasses du comte Zaroff de Ernest B. Schoedsack et Irving Pichel

Les Chasses du comte Zaroff de Ernest B. Schoedsack et Irving Pichel

Catégories : Actualités

Un commentaire

  1. Frédéric CAMUS dit :

    Bonjour Olivier,

    ces deux films pouvant provoquer des insomnies émerveillées, j’en profite pour recommander, à nouveau et très chaudement, la lecture du titanesque Kong de Michel Le Bris, qui romance par le menu la création des Chasses du Comte Zaroff et de King Kong. J’espère que tu as trouvé le temps de le lire entre-temps…

    Amitiés cinéphiles,

    FC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *