Olivier Père

Pauline à la plage de Éric Rohmer

ARTE diffuse Pauline à la plage (1983) lundi 21 janvier à 22h45, dans le cadre de son hommage à Éric Rohmer. Le film sera également disponible gratuitement en télévision de rattrapage pendant sept jours sur le site d’ARTE.

Une jeune femme en instance de divorce et sa cousine adolescente passent leurs vacances sur la côte normande. Elles vont faire trois rencontres masculines et des intrigues amoureuses et sentimentales vont naître entre ces personnages, au gré des mensonges, entreprises de séduction, scènes de jalousie, manipulations et trahisons.

Pauline à la plage, l’un des chefs-d’œuvre de son auteur, possède les qualités d’un manifeste esthétique. Originellement conçue pour le théâtre dans les années 40, puis portée à l’écran, l’histoire de cette jeune fille témoin et actrice de chassés-croisés amoureux dégage une impression de spontanéité, d’improvisation et de hasard alors que le moindre élément visuel ou narratif est parfaitement agencé par le cinéaste conteur. Il faut aussi souligner l’importance des couleurs dans les films de Rohmer en général, et son travail avec le grand directeur de la photographie Néstor Almendros et l’influence de Matisse sur Pauline à la plage en particulier. Rohmer et Almendros attribuent une couleur particulière à chacun des trois hommes du film, bleu, blanc et rouge en référence au tableau « La blouse roumaine » (1940). Comme dans les autres films de la série « Comédies et Proverbes » Rohmer débute Pauline à la plage par une citation, « Qui trop parole, il se mesfait », attribuée à Chrétien de Troyes. C’est en effet la logorrhée des protagonistes qui déclenche des catastrophes. Incapables de garder un secret, ou de bien interpréter ce qu’ils voient, aveuglés par leurs passions, leurs propos bouleversent l’équilibre naturel des corps et des sentiments. C’est finalement un non-dit de Pauline qui permettra aux deux jeunes femmes de sortir la tête haute d’aventures estivales où les hommes se conduisent comme des prédateurs ou des prétendants trop possessifs. Pauline à la plage est l’un des films de Rohmer les plus lumineux, les plus drôles, les plus sensuels aussi, notamment grâce à la beauté juvénile d’Amanda Langlet, Arielle Dombasle ou Pascal Greggory, irrésistibles.

Pauline à la plage (1983)

Amanda Langlet et Féodor Atkine dans Pauline à la plage de Eric Rohmer

Catégories : Sur ARTE

2 commentaires

  1. M'sieur Hulot dit :

    Bonjour, j’ai été surpris et déçu de constater que la diffusion de Pauline à la plage s’était faite au format 16/9 (ciné 1.66) alors que je possédais le film au format 4/3 (ciné 1.33) ce qui correspond à la description technique sur le site Unifrance.
    De ce fait, pour éviter une déformation, l’image a été tronquée en haut et en bas.
    Je comprends mal cette volonté de remplir nos écrans à tout prix quitte à dénaturer les œuvres d’origine.
    j’avais déjà constaté cela lors de la dernière diffusion par Arte de Duel qui avait bien été conçu pour une diffusion TV et donc à l’époque en format 4/3.
    La diffusion de Conte d’été a elle, heureusement bien été effectuée au format d’origine 1.33, ce qui rend d’autant plus incompréhensible la logique d’Arte.
    Bien entendu, si ce choix de format a été réalisé lors de la restauration, je suis désolé d’incriminer à tort Arte, cela n’en reste pas moins, à mon avis, dommageable.

    • Olivier Père dit :

      Bonjour vous avez raison de souligner cette incongruité. Les films de Rohmer sont montrés en 1.33 (en réalité 1.37 pour les films sonores, le 1.33 étant le format du cinéma muet sans piste sonore) ou en 1.66, au cinéma ou à la télévision. Rohmer a toujours accepté ces deux formats, qui existent pour la plupart de ses films. Reste à savoir pourquoi Les Films du Losange, société qui diffuse et possède les droits des films de Rohmer, a privilégié le format 16/9 pour Pauline à la plage et le 4/3 pour Conte d’été. c’est en effet difficile à comprendre. En ce qui me concerne je préfère (comme vous il me semble, et comme Rohmer aussi sans doute) le format 1.37, que j’aurai privilégié si on m’en avait donné le choix. c’est dans ce format que Pauline à la plage est disponible dans le coffret DVD/Blu-ray de l’intégrale Rohmer édité par Potemkine et Les Films du Losange.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *