La Mort en direct : rencontre avec Bertrand Tavernier

Dans le cadre de son cycle de trois films consacré à Bertrand Tavernier, ARTE diffuse La Mort en direct (Death Watch, 1980) lundi 12 février à 22h55. Le film sera également disponible en télévision de rattrapage pendant sept jours sur le site d’ARTE.

C’est un film à part dans la carrière de Bertrand Tavernier, qui s’essaie à la science-fiction de manière très originale. Sans effet spécial ni gadget futuriste, le réalisateur parvient à créer une atmosphère étrange et inquiétante, en tirant profit des extérieurs incroyables que lui offrent la lande écossaise et la ville de Glasgow. Le film bénéficie d’une photographie magnifique de Pierre-William Glenn et de la musique d’Antoine Duhamel qui lui apportent une dimension à la fois lyrique et funèbre.

La Mort en direct adapte un roman anglais de David Compton (L’Incurable) et dénonce la télé-réalité avant même qu’elle n’existe. Une femme atteinte d’une maladie incurable est filmée à son insu par un homme qui a une caméra implantée dans son cerveau. Ces images volées sont retransmises dans une émission qui bat chaque semaine des records d’audience. Quelques années après le film de Tavernier, les dérives cyniques et voyeuristes de la télévision commerciale n’appartenaient plus au domaine de l’anticipation.

Romy Schneider est bouleversante dans le rôle de Katherine, une écrivaine qui prend la fuite pour mourir loin du regard des médias, sans savoir que l’homme qui prétend l’aider est en train de la trahir. A ses côtés, Harvey Keitel est excellent. On retrouve aussi avec plaisir le grand Harry Dean Stanton. Le film a été tourné en anglais et nous vous conseillons de le voir en version originale.

Romy Schneider et Harvey Keitel dans La Mort en direct de Bertrand Tavernier

Romy Schneider et Harvey Keitel dans La Mort en direct de Bertrand Tavernier

Catégories : Rencontres · Sur ARTE

Comments