Olivier Père

Empire du soleil de Steven Spielberg

ARTE diffuse Empire du soleil (Empire of the Sun) dimanche 29 octobre à 20h50, en version restaurée, dans le cadre de son cycle Steven Spielberg. C’est un beau film à redécouvrir. On en a sans doute mésestimé l’importance dans la carrière du cinéaste américain au moment de sa sortie.

En 1987, Steven Spielberg adapte au cinéma un roman semi-autobiographique de James C. Ballard. Empire du soleil retrace l’odyssée du fils d’un industriel britannique résidant à Shanghai, capturé par les soldats japonais et séparé de ses parents en 1941 après l’attaque de Pearl Harbour. David Lean avait travaillé un temps sur l’adaptation du roman de Ballard puis avait abandonné le projet, le jugeant trop proche du Pont de la rivière Kwaï. Lorsque Spielberg accepte de réaliser Empire du soleil, il entend rendre hommage à Lean, l’un de ses maîtres, en signant un grand spectacle néoclassique qui embrasse la grande Histoire au travers d’une destinée individuelle exceptionnelle. On connaît la passion de Spielberg pour la Seconde Guerre mondiale, à laquelle il a consacré plusieurs films, dans des registres diamétralement opposés, de la pochade autodestructrice de 1941 au solennel et réaliste Il faut sauver le soldat Ryan, en passant bien sûr par les aventures d’Indiana Jones opposé à des nazis de bandes dessinées. L’enfance est aussi un thème central dans l’œuvre de Spielberg. Il y a du Antoine Doinel dans le jeune Jim (étonnant Christian Bale), gamin curieux, dynamique et malin contraint de grandir trop vite en compagnie des adultes, en milieu hostile.

Empire du soleil représente pour Spielberg le vrai film de la maturité. Le cinéaste ne quitte pas le point de vue d’un enfant perdu qui fait l’expérience quotidienne de la mort dans un camp de prisonniers, expulsé du paradis de l’amour maternel. Avec cette histoire de survie et d’apprentissage à la Dickens, Spielberg filme aussi la fin de l’innocence de notre civilisation. Son jeune héros traverse un monde dévasté et assiste même à l’explosion de la bombe atomique sur Hiroshima lors d’une séquence hallucinée. Il est intéressant de constater à quel point Empire du soleil annonce La Liste de Schindler mais aussi A.I. Intelligence artificielle (deux enfants plongés dans un monde dangereux et cauchemardesque) dans la filmographie de Spielberg.

Christian Bale dans Empire du soleil de Steven SpielbergChristian Bale dans Empire du soleil de Steven SpielbergChristian Bale dans Empire du soleil de Steven Spielberg

Christian Bale dans Empire du soleil de Steven Spielberg

Christian Bale dans Empire du soleil de Steven SpielbergChristian Bale dans Empire du soleil de Steven Spielberg

Christian Bale et John Malkovich dans Empire du soleil de Steven Spielberg

Christian Bale dans Empire du soleil de Steven Spielberg

 Empire du soleil de Steven Spielberg

 

 

Catégories : Sur ARTE

Un commentaire

  1. Sawyer dit :

    Je viens de le voir : j’ai bien aimé, le film est plutôt réussi… sans doute l’un des plus réussis dans la longue carrière de Spielberg.
    Epopée lyrique et picaresque, tour à tour léger et dramatique, un film globalement assez dense, alternance de moments calmes et tempétueux.
    La mise en scène de Spielberg fait parfois des merveilles…
    Par exemple, une empreinte de pied dans la poussière (ou du plâtre)… puis d’autres empreintes, sur le sol, qui suggèrent autre chose : la trace passée d’une action violente.
    Très belle scène également où Christian Bale voit une lumière dans le ciel, sorte d’aube céleste : ce moment de poésie… cache l’horreur d’une explosion atomique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *