Olivier Père

Album de famille de Mehmet Can Mertoğlu

Album de famille (Albüm) de Mehmet Can Mertoğlu sort mercredi 3 mai dans les salles françaises, après une sélection remarquée à la Semaine de la Critique à Cannes en 2016, et plusieurs récompenses dans des festivals internationaux.

Ce premier long métrage d’un jeune réalisateur turc est une comédie (très) noire dans les rouages absurdes de la bureaucratie anatolienne : un couple marié, approchant la quarantaine, essaie de dissimuler à son entourage l’adoption d’un enfant en constituant un album de photo fictif.

Mehmet Can Mertoğlu né en 1988 se révèle un cinéaste extrêmement précis doté d’idées de mise en scène capables d’exprimer par des images absurdes et féroces l’inanité des institutions, la médiocrité. La monstruosité ordinaire de ce couple bête et méchant, aux motivations troubles, apparaît progressivement dans le film, au gré de paroles racistes ou de comportements veules. Un humour à froid irrigue Album de famille dont certaines scènes frisent le burlesque, avec le gag à répétition de fonctionnaires endormis sur leur bureau. Il est probable que le cinéaste ne porte pas dans son cœur ses concitoyens, mais le film ne se limite pas à un concentré de cynisme et de misanthropie. Au travers de cet art du mensonge et de la dissimulation dans lequel le couple excelle momentanément, Mehmet Can Mertoğlu se pose avant tout des questions de mise en scène, et invente un prologue documentaire et un épilogue elliptique qui entourent le film d’un halo de mystère. La conclusion énigmatique laisse deviner le pire. La satire finit par nous glacer d’effroi. Le film est cadré au cordeau, cultive un rythme lent pourtant Mehmet Can Mertoğlu ne s’enferme pas dans un petit système formaliste. Mertoğlu fin cinéphile bien renseigné sur les meilleurs auteurs contemporains a emprunté à Corneliu Purumboiu son directeur de la photographie Marius Panduru. Il en résulte une esthétique qui apparente Album de famille davantage au nouveau cinéma roumain qu’à la production turque, avec un soupçon d’Ulrich Seidl. Un film hautement recommandé et un cinéaste à suivre.

Album de famille

Album de famille

Catégories : Actualités · Coproductions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *