Olivier Père

Don Angelo est mort de Richard Fleischer

ARTE diffuse Don Angelo est mort (The Don Is Dead, 1973) de Richard Fleischer lundi 26 septembre à 23h25.

Au cours des années 70 Don Angelo est mort est un titre mineur dans la filmographie de Fleischer entouré de plusieurs chefs-d’œuvre : Les flics ne dorment pas la nuit, Les Complices de la dernière chance, Soleil vert, Du sang dans la poussière, MandingoDon Angelo est mort se situe un cran en dessous, mais à l’instar de Mister Majestyk il démontre que le talent de Fleischer parvient à s’exprimer y compris dans des commandes plus ingrates, qui ne satisfont pas entièrement le cinéaste. Il est évident que le producteur vétéran Hal B. Wallis a voulu profiter du triomphe du Parrain de Coppola et exploiter la mode des films sur la mafia. On retrouve dans Don Angelo est mort deux acteurs du Parrain, le grand Al Lettieri et Abe Vigoda, parmi d’autres gueules et seconds couteaux habitués aux rôles de gangsters.

A la mort de son père, Frank Regalbuto (Robert Forster) se place sous la protection de Don Angelo (Anthony Quinn, photo en tête de texte). A cause d’un conspirateur qui veut régner sur la ville, les relations entre les deux hommes s’enveniment et bientôt une guerre de clans éclate. Fleischer met son savoir-faire au service d’une histoire classique et le film, sans esbroufe et bien interprété, est très plaisant. Il est même moins impersonnel qu’il n’y paraît. Le personnage de Frank rejoint les nombreux psychopathes dépeints par Fleischer dans ses études criminelles : un chien fou violent et immature, incapable de s’imposer en chef de la mafia, et qui comprendra trop tard ses erreurs. Le cinéaste décrit la mafia comme une société anonyme dont le vernis de respectabilité hypocrite peine à dissimuler les instincts meurtriers et le goût de la trahison de ses membres.

Ce qui différencie Don Angelo est mort des films de Coppola ou Friedkin qui vont dépoussiérer à la même époque le cinéma criminel hollywoodien avec Le Parrain ou French Connection, c’est le recours systématique au tournage en studio y compris pour les scènes de rues, convention esthétique qui allait bientôt tomber en désuétude. Fleischer avait pourtant démontré un véritable souci du réalisme et utilisé avec brio des décors naturels pour Les Complices de la dernière chance et Les flics ne dorment pas la nuit.

Robert Forster, Frederick Forrest et Al Lettieri dans Don Angelo est mort © 1973 Universal Studios. All Rights Reserved. Renewed 2001 Universal Studios. Foto: ZDF Honorarfreie Verwendung nur im Zusammenhang mit genannter Sendung und bei folgender Nennung "Bild: Sendeanstalt/Copyright". Andere Verwendungen nur nach vorheriger Absprache: ARTE-Bildredaktion, Silke Wölk Tel.: +33 3 881 422 25, E-Mail: bildredaktion@arte.tv

Robert Forster, Frederick Forrest et Al Lettieri dans Don Angelo est mort de Richard Fleischer
© 1973 Universal Studios. All Rights Reserved. Renewed 2001 Universal Studios.

 

 

Catégories : Sur ARTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *