Cannes 2016 Jour 9 : La Tortue rouge de Michael Dudok de Wit

Ce chef-d’œuvre du cinéma poétique marque la première collaboration entre le fameux Studio Ghibli et un cinéaste d’animation occidental, en l’occurrence Michael Dudok de Witt déjà multi récompense pour ses courts métrages.

La Tortue rouge est une variation autour de Robinson – un naufragé se retrouve sur une île déserte tropicale – mais s’intéresse moins au thème de la survie en milieu hostile qu’à celui, paradoxal dans un tel contexte, de la rencontre. Une rencontre d’abord placée sous le signe de la violence et de l’incompréhension, puis de l’amour. L’homme est en effet empêché dans ses plans d’évasion par une gigantesque tortue rouge qui s’évertue à détruire ses radeaux de fortune. L’homme parvient à neutraliser son ennemi aquatique sur la plage et le reptile marin, au lieu de mourir, se transforme en belle femme rousse. Le film raconte ensuite la vie du couple sur de longues années. Un enfant nait de cette union, qui découvre sa double identité, humaine et animale. Le paisible bonheur de la petite famille sera bouleversé par une catastrophe naturelle. La Tortue rouge montre le cycle de l’existence, celui de l’homme n’étant qu’une courte parenthèse par rapport à la durée de vie de la tortue. L’exploration de l’île, la métamorphose, le passage du temps ou un terrible tsunami inspirent à Michael Dudok de Witt des images inoubliables. Le cinéaste, sans avoir recours à la parole, nous bouleverse avec un film à la pureté et à la simplicité extraordinaires. Fidèle à sa technique de dessin au fusain et aquarelle qui a fait sa réputation internationale, Michael Dudok de Wit a souhaité que son film, coécrit avec Pascale Ferran, « exprime un profond respect pour la nature, y compris pour la nature humaine, et qu’il véhicule un sentiment de paix et d’admiration devant l’immensité de la vie. » Studio Ghibli a trouvé en Michael Dudok de Witt un nouveau grand artiste et conteur, maintenant que Hayao Miyazaki a pris sa retraite. Il faut espérer que cette rencontre, presque aussi surprenante que celle entre un homme et une tortue, se poursuive et donne naissance à d’autres merveilles.

La Tortue rouge

La Tortue rouge

Toshio Suzuki (producteur) et Michael Dudok de Wit (réalisateur de La Tortue rouge)

Toshio Suzuki (producteur) et Michael Dudok de Wit (réalisateur de La Tortue rouge)

Catégories : Actualités · Coproductions

Comments