Olivier Père

Jours de tournage – Ma Loute de Bruno Dumont

À l’occasion du Festival de Cannes qui débute mercredi, ARTE lance « Jours de tournage – une expérience à 360° », une nouvelle collection documentaire en réalité virtuelle dont le premier épisode est consacré à Ma Loute de Bruno Dumont, présenté en compétition et qui sort en France le même jour que sa projection officielle cannoise, le vendredi 13 mai 2016.

« Jours de tournage » est une nouvelle collection documentaire en réalité virtuelle, qui explore l’univers des plateaux de tournage de certaines coproductions d’ARTE France Cinéma.
Ma Loute de Bruno Dumont est le premier long métrage à proposer cette expérience 360° en France. Grâce à un dispositif couvrant tout le plateau (12 caméras et 10 sources sonores), le spectateur peut suivre les échanges entre Bruno Dumont, ses comédiens (Fabrice Luchini, Juliette Binoche, Valeria Bruni Tedeschi…) et son équipe. Il bénéficie d’une place privilégiée et totalement inédite entre la caméra et les acteurs.
Un documentaire immersif en vidéo 360° composé de 8 séquences de scènes de tournage (de 50 secondes à 6 minutes, soit 17 minutes au total) et d’une interview de 10 minutes, dans laquelle Bruno Dumont commente les images et livre ses intentions de tournage, est également disponible.

Nous avons souhaité associer au document d’archive (un grand cinéaste d’aujourd’hui au travail) la réflexion sur les images. Il s’agit en effet de proposer de nouvelles méthodes d’enregistrement audiovisuelles mais aussi de demander aux cinéastes de s’exprimer sur cette captation et d’en estimer les potentialités et pourquoi pas les futures utilisations : nouvelle grammaire cinématographique ou au contraire retour à des formes archaïques de représentation ?
« Jours de tournage – Ma Loute de Bruno Dumont » est à découvrir dès le 10 mai, sur l’application ARTE 360 et sur cinema.arte.tv.

visionnez le programme

téléchargez l’appli pour Android

téléchargez l’appli pour IOS

 

Le documentaire.

 

Séquence 5 : Le jour où Ma Loute (Brandon Lavieville) et Billie (Raph) se perdent en mer.

 

 

L’intégralité de l’expérience est à vivre ici http://cinema.arte.tv/fr/article/jours-de-tournage-ma-loute-une-experience-360deg

 

Catégories : Actualités · Coproductions · Rencontres

3 commentaires

  1. ballantrae dit :

    Excellente initiative que je vais m’empresser de faire partager : B Dumont est toujours passionnant à écouter et dans cet écrin inhabituel qui s’écarte du classique making of par les moments de rencontre hors plateau selon le procédé immersif effectivement surprenant.
    C’est très bien de choisir Dumont comme entame de la collection pour un film qui s’annonce vraiment singulier y compris dans l’oeuvre singulière d’un de nos meilleurs cinéastes.
    Puisqu’on en est aux « collections », pourquoi ne pas carrément relancer un écho à la série « tous les graçons et les filles » du début des 90′ qui nous donna entre autres des pépites signées Téchiné, Mazuy ou Kahn?

    • olivierpere dit :

      Merci !
      c’était une belle collection en effet, produite par l’unité fiction d’ARTE à une époque – révolue – où les films de télévision pouvaient sortir dans les salles de cinéma… Aujourd’hui la tendance est plutôt de confier des séries ou mini-séries à des auteurs de cinéma, comme Bruno Dumont justement.

      • ballantrae dit :

        L’hypothèse de la mini série confiée à un grand comme Dumont est géniale (bravo à ceux qui l’ont eue!!!) et devrait faire des petits, renouant peut-être avec une époque où Pialat et Bergman pouvaient concevoir La maison des bois, Scènes de la vie conjugale ou Fanny et Alexandre.
        La collection « tous les garçons… » de Ch Poupaud avait connu des aléas assez diversifiés puisque pour certains films il y avait eu sortie ciné + diffusion TV, version longue et courte ( Le chêne et le roseau version moyen métrage devenait Les roseaux sauvages en salle version longue), d’autres ne possédaient qu’une version (je ne pense pas que Travolta et moi avait eu droit à une sortie salle malgré ses grandes qualités).
        J’aimerais beaucoup que des cinéastes trop rares comme P Mazuy, P Ferran voire L Carax puissent accéder cette possibilité créatrice et je crois revigorante cf le bel appétit dont semble maintenant doté B Dumont.
        Pourquoi est ce devenu difficile voire impossible?
        Sinon encore bravo pour cette nouvelle collection qui devrait initier – je ne suis pas surpris que l’espoir vienne d’Arte au vu du PAF actuel!- le retour en force de vrais programmes tv parlant intelligemment de cinéma.
        Autre question nous amenant à nous retourner sur le passé: quid d’une possibilité de réactivation de Cinéma/cinéastes de notre temps? Je ne sais si A S Labarthe pourrait encore diriger la collection mais pourquoi pas reprendre l’idée géniale sur ces formats? Peut-être Jours de tournage ouvre t-il ce possible?
        Ultime question: j’avais pu découvrir sur arte les versions longues de Underground de Kusturica mais aussi de Pola X de Carax (redevenu alors Pierre ou les ambiguités).Est-ce possible de rediffuser un jour ces formats?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *