Olivier Père

Tirez la langue, mademoiselle : rencontre avec Axelle Ropert

« Boris (Cédric Kahn) et Dimitri Pizarnik (Laurent Stocker) sont médecins dans le quartier chinois à Paris. Ils sont frères et c’est ensemble qu’ils pratiquent leur métier, consacrant tout leur temps à leurs patients.
Une nuit, ils sont amenés à soigner une petite fille diabétique que sa mère, Judith (Louise Bourgoin), élève seule. Ils tombent tous deux amoureux de Judith. Bientôt, tout sera bouleversé… »

Dans le cadre de son coup de projecteur sur la relève du cinéma français ARTE diffuse mercredi 11 novembre à 20h50 Tirez la langue, mademoiselle (2013), le second long métrage de Axelle Ropert (photo en tête de texte) après La Famille Wolberg. Cinéphile, critique de cinéma, scénariste, Axelle Ropert possède un ton et un style qui dénotent dans le paysage de la production hexagonale. Son goût pour le cinéma hollywoodien, les auteurs classiques et les francs-tireurs du cinéma français se retrouvent dans son travail de cinéaste, élégant, raffiné et poétique, aux antipodes du naturalisme.

Tirez la langue, mademoiselle est une tragicomédie sentimentale qui néglige les effets de manche pour imposer une petite musique qui va droit au cœur, remarquablement interprétée par Laurent Stocker, Louise Bourgoin et Cédric Kahn. A l’occasion de sa diffusion sur ARTE Axelle Ropert (qui prépare son prochain film La Prunelle de mes yeux, coproduit par ARTE France Cinéma) a bien voulu revenir sur Tirez la langue, mademoiselle, ses choix esthétiques et musicaux et ses influences, et aussi son amour du mélodrame.

Laurent Stocker et Cédric Kahn dans Tirez la langue, mademoiselle

Laurent Stocker et Cédric Kahn dans Tirez la langue, mademoiselle

Louise Bourgoin dans Tirez la langue, mademoiselle

Louise Bourgoin dans Tirez la langue, mademoiselle

Catégories : Rencontres · Sur ARTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *