Olivier Père

Le Troisième Homme de Carol Reed

ARTE diffuse lundi 28 septembre à 20h50 Le Troisième Homme (The Third Man, 1949) de Carol Reed, dans le cadre d’une soirée en hommage à Orson Welles. La présence de Welles dans le rôle bref mais inoubliable de Harry Lime a tellement marqué les esprits qu’on a souvent attribué au génial acteur réalisateur une responsabilité artistique dépassant sa simple participation devant la caméra dans la réussite du classique de Carol Reed. Le fait que Joseph Cotten, membre de la troupe du Mercury Theater et acteur dans plusieurs films de Welles y interprète le rôle principal entretint cette confusion. On sait aujourd’hui que Welles s’est seulement contenté de réécrire certains de ses dialogues. Il est vrai que Harry Lime, criminel à la fois séduisant et maléfique, manipulateur et fabulateur est totalement wellesien et s’inscrit dans une galerie de personnages tels que Kane, Arkadin, ou Quinlan dans La Soif du mal.

Joseph Cotten et Orson Welles dans Le Troisième Homme de Carol Reed

Joseph Cotten et Orson Welles dans Le Troisième Homme de Carol Reed

Le style inspiré de l’expressionnisme dans certaines des scènes les plus fameuses du Troisième Homme comme la poursuite finale dans les égouts avec ses cadrages obliques et ses effets d’ombre et de lumière rejoint celui de La Dame de Shanghai tourné par Welles en 1946, mais aussi de dizaines d’autres films noirs hollywoodiens et européens marqués par l’influence des grands cinéastes allemands, quand ce n’était pas ces cinéastes qui les signaient eux-mêmes après avoir fui l’Europe sous le joug nazi.

La grande valeur du Troisième Homme revient donc essentiellement à ses vrais auteurs, Carol Reed et Graham Greene – qui tirera un roman de son scénario original – sans oublier le puissant duo formé par le producteur anglais (Alexander Korda) et américain (David O. Selznick). Au-delà de son enquête policière typique du film noir – la recherche de la vérité autour d’une mort suspecte – et de son ambiance viennoise, de sa légendaire musique à la cithare Le Troisième Homme est un film de son époque qui témoigne du climat de corruption et de déliquescence morale qui accompagna la douloureuse reconstruction de l’Europe après la Seconde Guerre mondiale, avec ces histoires de marché noir et de trafics en tous genres que l’on retrouve dans d’autres films de la fin des années 40.

 

 

Catégories : Sur ARTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *