Olivier Père

Les Enfants Loups, Ame et Yuki de Mamoru Hosoda

ARTE diffuse mercredi 17 décembre à 20h50 Les Enfants Loups, Ame et Yuki (Okami kodomo no ame to yuki, 2012) de Mamoru Hosoda.

Le génie de Hayao Miyazaki et des studios Ghibli ne doit pas éclipser d’autres dessinateurs et animateurs très talentueux dans le domaine de l’animation japonaise contemporaine. Par exemple Mamoru Hosoda, né en 1967, auteur complet de films d’animation salués au Japon et à l’étranger, La Traversée du temps et Summer Wars, et surtout ces enfants loups qui l’imposent définitivement, un an après la création de son propre studio, Studio Chizu, comme un grand réalisateur de la « japanimation ».

 

Hana et ses deux enfants, Ame et Yuki, vivent discrètement dans un coin tranquille de la ville. Leur vie est simple et joyeuse, mais ils cachent un secret : leur père est un homme loup. Quand celui-ci disparaît brutalement, Hana décide de quitter la ville pour élever ses enfants à l’abri des regards. Ils emménagent dans un village proche d’une forêt luxuriante…

Tandis que les premiers travaux de Hosoda s’adressaient exclusivement à un public enfantin, Les Enfants Loups, Ame et Yuki élargit son audience et parvient à émouvoir, par ses sujets et le traitement de son histoire, aussi bien les adultes que les petits. Le thème de la lycanthropie, maintes fois illustré au cinéma mais jamais de cette façon, sert de prétexte à Hosoda pour traiter de sujets bien loin du fantastique comme le deuil, la solitude et l’éducation monoparentale. Avant de s’intéresser aux deux enfants Hosoda dresse le portrait d’une femme meurtrie par une histoire d’amour tragique et éprouvant de nombreuses difficultés à élever seule son fils et sa fille. Lorsque Ame et Yuko découvrent qu’ils ne sont pas des enfants comme les autres, le film aborde le dilemme de l’acceptation et de la jouissance de sa propre différence, et le désir de conformisme à un âge où le regard des autres et son appartenance à un groupe participent à la constitution de sa personnalité. Dans une approche animiste commune à de nombreux films japonais Les Enfants Loups, Ame et Yuki oppose aussi la ville et la campagne, le monde des humains et la nature sauvage, en glorifiant la beauté et la spiritualité de la forêt et de ses habitants. Le dessin simple, élégant et précis de Hosoda, les teintes pastel confèrent au film une atmosphère émouvante, entre tristesse, humour et poésie.

 

Ce très beau film à partager en famille constitue une programmation idéale en cette fin d’année et sera rediffusé plusieurs fois l’après-midi pendant les fêtes de Noël, afin d’en faire profiter tous les petits et les grands.

Le film est aussi disponible en Replay sur ARTE+7.

 

Catégories : Sur ARTE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.