Olivier Père

Run de Philippe Lacôte

Après sa présentation au Festival de Cannes dans la section Un Certain Regard Run sort le 17 décembre en France, distribué par Bac Films. Coproduction ARTE France Cinéma, Run est le premier long métrage de Philippe Lacôte, jeune réalisateur franco-ivoirien né à Abidjan. Il avait auparavant signé un essai entre documentaire et journal intime, Chroniques de guerre en Côte d’Ivoire (2008), dont le tournage avait commencé en direct du couvre-feu de 2002. Entre thriller, fable et cauchemar, Run raconte l’odyssée d’un garçon qui se fait passer pour fou pour commettre un assassinat politique. L’action se situe lors de la dernière grande crise politico-militaire qui frappa la Côte d’Ivoire entre 2002 et 2007 et qui fit 3000 morts, combattants et miliciens des deux camps, mais aussi victimes civiles innocentes.

et Isaac de Bankolé dans Run

Abdoul Karim Konaté et Isaach de Bankolé dans Run

Le spectateur est plongé dans la tourmente de l’histoire récente de ce pays à travers un maelström de visions baroques qui révèlent la dimension hallucinatoire de la réalité même. Le film mêle les temporalités avec des retours en arrière qui mettent en scène différentes étapes de la vie d’un jeune homme surnommé Run, comme autant de rites initiatiques, de facettes de l’Afrique et de rencontres avec des personnages faisant se télescoper différentes mythologies, entre tradition et modernité : son enfance avec maître Tourou quand il rêvait de devenir faiseur de pluie, ses aventures avec Gladys la mangeuse (épisode étonnant mais vrai sur une femme qui organise des spectacles itinérants dans les villages où elle bat des records d’ingurgitation de nourriture, devant un public fasciné et dégoûté) et son passé de milicien en tant que Jeune Patriote, au cœur du conflit politique et militaire en Côte d’Ivoire.
Lacôte invente un style chaotique, un récit en perpétuel mouvement qui balaie les clichés d’une Afrique figée dans son folklore ou son malheur. Run est traversé par une énergie de fuite, une vitalité désespérée dans un monde où la violence règne.

Le réalisateur Philippe Lacôte  ©Paul Blind

Le réalisateur Philippe Lacôte à Cannes © Paul Blind

 

 

 

Catégories : Actualités · Coproductions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *