Olivier Père

La Dentellière de Claude Goretta

ARTE diffuse ce soir à 22h25 ce très beau film qui avait rencontré un important succès critique et public au moment de sa sortie (il était en sélection officielle au Festival de Cannes) et qui n’a pas pris une ride.

Adapté d’un roman de Pascal Lainé, La Dentellière (1977) révéla internationalement la jeune Isabelle Huppert et possède toutes les qualités du cinéma de Claude Goretta, l’un des meilleurs représentants du nouveau cinéma suisse des années 60 et 70 avec Alain Tanner : précision de la mise en scène, sensualité, conscience politique. La timide Pomme s’éveille aux plaisirs de sens grâce à un premier amour, François, rencontré au bord de la mer. Le couple décide de vivre ensemble. Mais Pomme est une petite shampooineuse sans éducation, tandis que François est un étudiant issu de la bourgeoisie intellectuelle. Ils ne sont pas du même monde, il la laisse tomber lâchement. Elle accepte passivement la rupture mais ne s’en remettra pas. Sous sa douceur apparente, La Dentellière est une œuvre violente qui transpose la lutte des classes sur le terrain des sentiments amoureux et démontre ici comme ailleurs leur caractère irréconciliable. Le constat n’est en que plus cruel. Il s’agit du premier rôle principal d’Isabelle Huppert et l’actrice se livre à une interprétation absolument géniale, toujours aussi impressionnante au regard des nombreux autres rôles et performances marquantes qui ont depuis jalonné sa riche carrière. Quelques années plus tard c’est elle qui interprétera une bourgeoise vivant une passion sans avenir avec un jeune prolétaire un peu voyou (Gérard Depardieu) dans Loulou de Maurice Pialat. Un autre grand film.

Avant La Dentellière nous vous conseillons aussi la comédie sociale de Marc Fitoussi Copacabana (2010), diffusée à 20h45, toujours avec Isabelle Huppert épatante dans un registre fantaisiste trop rare dans sa filmographie. Elle y donne la réplique à sa fille Lolita Chammah, très bien elle aussi et qui doit à peu près avoir l’âge de sa mère dans La Dentellière. Un beau portrait de femme et une étude de caractères réussie autour de la relation conflictuelle entre une mère fantasque et une fille plus sérieuse.

Lolita Chammah et Isabelle Huppert dans Copacabana

Lolita Chammah et Isabelle Huppert dans Copacabana

Catégories : Non classé

3 commentaires

  1. Robert Loiseau dit :

    Bonjour! Pour ma part, je trouve vraiment dommage que l’on ne puisse pas voir plus de films de Goretta (en salles, en DVD…), dont ceux avec François Simon qui sont absolument remarquables (“Le fou” et “Les Chemins de l’exil ou Les dernières années de Jean-Jacques Rousseau”). “Pas si méchant que ça” est aussi un excellent film avec un ton inimitable, entre fait divers et chronique familiale, drame et comédie, avec de très bons interprètes : Depardieu bien-sûr, Marlène Jaubert mais aussi Dominique Labourier. Et puis il y a “l’invitation”, le court “Nice Time” co-réalisé avec Tanner… Bien évidemment la dentellière est un chef d’œuvre et Isabelle Huppert, en pleine mue, est absolument touchante

    • olivierpere dit :

      Vous avez raison. La Cinémathèque suisse a restauré récemment l’intégralité de l’oeuvre de Claude Goretta, ce serait bien que l’on puisse profiter en France et ailleurs du fruit de ce travail en DVD et en salles, les films que vous citez sont excellents.

  2. Martin dit :

    Très beau film que j’ai vu avec plaisir sur Arte+7. Merci de lui avoir octroyé cette deuxième chance de nous atteindre.

    Je dois avouer qu’en dépit du respect que j’ai pour sa formidable carrière, j’ai toujours quelque chose qui fait que je n’aime pas trop Isabelle Huppert. C’est injuste, sans doute, mais cette image d’actrice intello lui colle à la peau. Cette fois, je suis allé au-delà de mon préjugé et j’en suis très content, car, si jeune, je l’ai trouvé d’une justesse incroyable. Et la mise en scène de Claude Goretta a fait le reste, pour un film que j’ai trouvé d’une grande pudeur. J’aimerais maintenant lire le roman, que j’ai cru comprendre moins tendre avec Pomme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *