Olivier Père

Sœurs de sang de Brian De Palma

Soeurs de sang (1973)

Soeurs de sang (1973)

Sœurs de sang (Sisters, 1973) est le thriller inaugural du jeune Brian De Palma après ses essais underground et ses brûlots politiques. Même s’il s’agit d’un film fauché (premier titre important du producteur indépendant new yorkais Edward R. Pressman, la même année que La Balade sauvage de Malick) on y découvre la sophistication visuelle du cinéaste alliée à son goût pour le grotesque et le suspens, non exempt de cynisme. On peut parler au sujet de Sœurs de sang de la fameuse inspiration hitchcockienne du cinéaste qui a réalisé une série de films (Obsession, Pulsions, Body Double plus le post scriptum L’Esprit de Caïn) qui se présentent comme des variations maniéristes, entre pastiche et relecture post moderniste, autour des chefs-d’œuvre d’Alfred Hitchcock. Ce projet absolument passionnant et unique a été longtemps incompris, sanctionné d’une accusation stupide de plagiat. Dans Sœurs de sang, il « refait » à sa manière Psychose et Fenêtre sur cour mais sans jamais copier la mise en scène d’Hitchcock.

De Palma a étudié la grammaire hitchcockienne pour créer une œuvre originale, un cinéma qui prend ses racines dans l’effervescence créatrice et libertaire des années 60 pour ensuite évoluer vers un cinéma narratif qui a su intégrer aux codes du thriller certaines formes expérimentales (par exemple le split screen). De Palma ne cite pas que Hitchcock, il intègre sa connaissance de l’Histoire du cinéma à ses propres films et envisage son travail de cinéaste comme une appropriation de certains titres matriciels. On parle beaucoup de la découverte de De Niro par De Palma mais on oublie de rappeler que le jeune De Palma a également révélé l’excellent acteur Charles Durning qui a d’abord joué dans Hi, Mom !, Sœurs de sang (où il interprète le détective privé) puis Furie (The Fury, 1978) avant d’être employé par d’autres grands cinéastes plus âgés comme Billy Wilder, Robert Wise, Sidney Lumet et surtout Robert Aldrich, et poursuivre une brillante carrière de second rôle dans les années 80 et 90.

Catégories : Non classé

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *