Goulag - Une histoire soviétique (2/3)Prolifération 1934-1945

57 min
Disponible du 04/02/2020 au 10/04/2020
Sous-titrage malentendant
Ce programme est disponible en vidéo à la demande ou DVD.

Avec des témoignages et des archives exceptionnels, cette série documentaire déroule l'histoire méconnue du système concentrationnaire soviétique. Deuxième volet : 1934-1945. Le NKVD, qui a succédé à la Guépéou, multiplie les camps et transforme le Goulag en véritable industrie pénitentiaire. Le nombre de déportés franchit la barre du million en 1935...

Acronyme russe formé en 1930 à partir des mots "Administration centrale des camps", le Goulag, phénomène majeur du XXe siècle, demeure pourtant largement méconnu. Créés dès 1918, les camps soviétiques connaissent dans les années 1930, avec la terreur stalinienne, et jusqu'à la mort du tyran en 1953, un développement exponentiel qui fait d'eux le cœur économique et politique caché du régime. Ignoré, puis nié pendant des décennies et rapidement occulté par le pouvoir russe après la chute de l'URSS, ce système concentrationnaire qui a brisé les existences de millions de déportés a été dénoncé et décrit au fil du temps par nombre de ses victimes, aux premiers rangs desquelles l'ancien officier de l'Armée rouge, devenu prix Nobel de littérature, Alexandre Soljenitsyne. Mais le secret instauré par l'URSS, l'aveuglement de l'Occident, qui a tardé à reconnaître sa réalité, puis le déni persistant des autorités russes ont longtemps entravé le travail historique nécessaire pour le comprendre dans toutes ses dimensions. Grâce à l'ouverture des archives, écrites mais aussi filmées, et au travail extraordinaire de collecte de témoignages accompli depuis trente ans par l'organisation russe Memorial – que Poutine a mise à l'index dès son arrivée à la tête de l'État –, cette série documentaire déroule pour la première fois en images l'histoire dantesque d'un "archipel", comme l'écrivait Soljenitsyne, largement oublié et incompris. En compétition au Fipadoc 2020, ce récit à la fois dense et fluide, sobre et plein de souffle, se fonde notamment sur les recherches de l'historien Nicolas Werth, l'un de ses trois coauteurs, spécialiste du régime soviétique.

2. Prolifération : 1934-1945
Glorifié au XVIIe congrès du Parti communiste, en 1934, Staline lance les chantiers du canal Volga-Moscou et la construction d’un nouveau transsibérien. Le NKVD, qui a succédé à la Guépéou, multiplie les camps et transforme le Goulag en véritable industrie pénitentiaire. Le nombre de déportés franchit la barre du million en 1935. Vitrine spectaculaire de la grande terreur déclenchée en 1937, les procès de Moscou dissimulent l'ampleur de la répression qui s’abat aveuglément sur l'ensemble de la société soviétique et les anonymes. Exécutions de masse et arrestations arbitraires s’accélèrent. En août 1939, après la signature du pacte germano-soviétique, des centaines de milliers de Polonais, de Baltes, d'Ukrainiens de l'Ouest ou de Moldaves rejoignent dans les camps du Goulag quelque 2 millions de déportés soviétiques. Après l'invasion de l'URSS par la Wehrmacht, en juin 1941, les conditions de détention se dégradent de façon effroyable. La famine et la maladie ravagent les rangs des détenus. En 1945, malgré la victoire sur l’Allemagne nazie, l’archipel du Goulag, indispensable moteur de la machine de production soviétique, recommence à s'étendre, augmenté notamment de dizaines de milliers d'hommes, de femmes et même d'enfants qui n'ont souvent d'autre tort que d'avoir survécu à l'occupation nazie.


  • Réalisation :
    • Patrick Rotman
  • Pays :
    • France
  • Année :
    • 2017