Il était une fois... la révolution

Deux durs à cuire sont plongés malgré eux dans la révolution mexicaine. Une charge explosive contre les idéaux déçus, magistralement orchestrée par Sergio Leone.
Le Mexique, en 1913. Le détrousseur de diligences Juan Miranda croise la route de John Mallory, un indépendantiste irlandais dont la tête est mise à prix. Impressionné par son habileté à manier les explosifs, Juan lui propose de dévaliser avec lui la banque de Mesa Grande. John refuse d'abord, ne cédant finalement qu'après un chantage. Arrivés à Mesa Grande, les deux hommes constatent que les caisses de la banque sont vides. En revanche, la ville grouille de soldats et de prisonniers politiques. Malgré eux, Juan et John vont jouer un rôle déterminant dans la révolution mexicaine en cours…
Baroque et désenchanté
Dans ce film explosif où fusent les "Planque-toi, connard !", on manie autant la dynamite que la gâchette. Les ingrédients qui ont fait la gloire de Sergio Leone sont là : Technicolor, poses étudiées, ralentis, BO planante d'Ennio Morricone, somptueux panoramiques du "désert mexicain" (tournés en Andalousie). Disposant d'un budget confortable, l'inventeur du western-spaghetti donne libre cours à son style baroque. Mais si "Il était une fois… la révolution" débute par la parodie et l'humour grinçant chers au cinéaste italien, le pastiche se mue peu à peu en une fresque historique désenchantée : la révolution et l'amitié y apparaissent comme des idéaux déçus, inextricablement mêlés d'illusion, de violence et de trahison. 

Générique

Image :

Giuseppe Ruzzolini

Montage :

Nino Baragli

Musique :

Ennio Morricone

Production :

Rafran Cinematografica

Producteur/-trice :

Ugo Tucci
Fulvio Morsella
Claudio Mancini

Réalisation :

Sergio Leone

Scénario :

Luciano Vincenzoni
Sergio Leone
Sergio Donati

Acteur :

James Coburn
Rod Steiger
Romolo Valli
Vivienne Chandler
David Warbeck
Maria Monti
Rick Battaglia
Franco Graziosi

Auteur :

Sergio Leone
Sergio Donati

Pays :

Italie

Année :

1971