Prix Jean-Vigo 2016 pour La Mort de Louis XIV de Albert Serra

Le Prix Jean-Vigo 2016 a été décerné lundi 6 juin à La Mort de Louis XIV, le très beau film de Albert Serra avec Jean-Pierre Léaud dans le rôle-titre (photo en tête de texte), découvert en séance spéciale au Festival de Cannes.

Produit par Capricci et coproduit par Rosa Filmes, Bobi Lux et Andergraun Films, La Mort de Louis XIV a bénéficié du soutien de ARTE / COFINOVA.

Le jury du Prix Jean-Vigo a salué Albert Serra pour « sa façon singulière de filmer l’Histoire, pour ses films à la fois somptueux et désinvoltes qui font de lui un cinéaste unique ».

Prix Jean-Vigo © ARTE France Cinéma

Prix Jean-Vigo © ARTE France Cinéma

Décerné depuis 1951, actuellement dirigé par Luce Vigo fille du réalisateur de L’Atalante, Le Prix Jean-Vigo a toujours récompensé l’indépendance, l’audace et le talent. Les films primés racontent une histoire du cinéma français : loin d’être périphérique ou marginale elle nous semble au contraire centrale et indispensable. C’est celle des auteurs, des artistes et des francs-tireurs qui constituent la part la plus vive, belle et rebelle, de notre cinéma. Il est donc heureux que Albert Serra et son premier film en langue française rejoignent cette histoire, initiée par les jeunes Resnais, Chabrol et Godard, continuée par Maurice Pialat, Jacques Rozier, Philippe Garrel, Luc Moullet, Olivier Assayas, Bruno Dumont, Serge Bozon ou Rabah Ameur-Zaïmeche, pour ne citer que quelques-uns des plus brillants lauréats du Prix Jean-Vigo.

Après une allocution fort drôle d’un Jean-Pierre Léaud très en verve, rappelant au passage que Jean Vigo était le cinéaste préféré de François Truffaut, Albert Serra a tenu à remercier l’acteur pour son travail plein d’innocence et d’intégrité et son inestimable contribution à la réussite du film.

Serra a aussi remercié le Centre Pompidou où se déroulait la cérémonie de remise des prix :

« Le projet est né ici, à la suite d’une conversation avec Sylvie Pras (responsable des cinémas du Centre Pompidou) avec l’idée d’une performance qui devait se dérouler dans le hall du Centre. J’étais un très grand admirateur de Saint-Simon et voulais mettre en scène la mort de Louis XIV avec déjà Jean-Pierre Léaud dans le rôle du roi. Il y a eu des problèmes techniques et budgétaires et nous avons dû annuler la performance. Quatre ou cinq ans plus tard j’ai repris cette idée sous la forme d’un film de fiction. »

Pour Serra le choix du jury de remettre le prix Jean-Vigo à un cinéaste espagnol souligne l’extrême générosité de la France pour la culture et les artistes des autres pays.

Après avoir considéré ce prix comme un encouragement à poursuivre une démarche cinématographique chaque fois plus difficile et risquée, Albert Serra a conclu sa prise de parole par une touche d’humour provocateur qu’il pratique volontiers :

« Je suis le premier réalisateur espagnol récompensé par le Prix Jean-Vigo et je peux vous assurer que je serai très certainement le dernier ! »

 

Une mention spéciale a été décernée à Diamond Island premier long métrage de fiction de Davy Chou (une coproduction ARTE France Cinéma) et Paul Vecchiali a reçu le Prix Jean-Vigo d’honneur pour l’ensemble de sa carrière.

Le Prix Jean-Vigo du court métrage a été décerné au Gouffre de Vincent Le Port, qui lui aussi a bénéficié de l’aide d’ARTE France.

C’est la troisième année consécutive que le Prix Jean-Vigo récompense un long métrage soutenu par ARTE et nous en sommes fiers.

Nous avons déjà parlé de La Mort de Louix XIV sur ce blog à l’occasion de sa projection cannoise. La date de sortie du film d’Albert Serra est prévue en novembre en France. Nous y reviendrons.

Albert Serra lauréat du Prix Jean-Vigo 2016 © ARTE France Cinéma

Albert Serra lauréat du Prix Jean-Vigo 2016 © ARTE France Cinéma

Catégories : Actualités · Coproductions

Comments