Olivier Père

Mystic River de Clint Eastwood

ARTE diffuse Mystic River dimanche 3 avril à 21h.

Mystic River figure parmi les réussites majeures, et les films les plus ambitieux de Clint Eastwood cinéaste, réalisé durant une période faste qui comprend également son diptyque sur la Guerre du Pacifique. Il s’agit de l’adaptation du roman éponyme de Dennis Lehane par le scénariste Brian Helgeland. Eastwood avait lui-même acquis les droits cinématographiques du livre. Pour la quatrième fois de sa carrière, il s’occupe seulement de la mise en scène, et confie les trois rôles masculins principaux à des acteurs reconnus d’une génération différente de la sienne : Sean Penn (récompensé par un Oscar), Tim Robbins et Kevin Bacon. Trois amis d’enfance sont séparés par un drame atroce qui frappe l’un d’entre eux, enlevé par des pédophiles se faisant passer pour des policiers. Vingt-cinq ans plus tard, devenus adultes, ils sont de nouveau réunis par un crime. Mystic River illustre le thème eastwoodien de la transmission, sur un mode fataliste et désespéré. Il s’agit ici de traiter du sentiment de culpabilité et de la contamination par la violence d’une petite communauté sur plusieurs générations. Des réflexes grégaires de haine conduisent au sacrifice d’un innocent. Mystic River remet radicalement en question le thème de la vengeance, au cœur de nombreux westerns, et accentue l’ambiguïté morale déjà présente dans l’œuvre d’Eastwood. Le film démontre les préoccupations intimes du réalisateur qui dans les années 90 et 2000 a consacré plusieurs films très sombres à la mort ou à la corruption d’un enfant. Cela donne souvent naissance à des œuvres plus personnelles que d’autres, comme Un monde parfait ou L’Échange. Mystic River trahit également l’attachement du cinéaste aux genres hollywoodiens, le western bien sûr mais aussi le film noir, poussés dans leurs ultimes retranchements.

 

 

 

 

Catégories : Sur ARTE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.