Olivier Père

L’Été de Kikujiro de Takeshi Kitano

ARTE diffuse L’Été de Kikujiro (Kikujiro no natsu, 1999) de Takeshi Kitano en version restaurée mercredi 31 mars à 23h40, à la suite d’un documentaire inédit d’Yves Montmayeur, Citizen Kitano. Le film sera également disponible gratuitement en télévision de rattrapage sur Arte.tv jusqu’au 29 avril. Huitième long métrage de son auteur, L’Été de Kikujiro marque une forme d’accomplissement cinématographique, et demeure sans doute la création la plus belle et personnelle de Kitano. Loin de la violence graphique et de l’humour très noir qui firent la réputation du cinéaste à l’international, L’Été de Kikujiro illustre le versant poétique et sensible de Kitano, sa part d’enfance. Il y montre son attachement pour les déclassés et les rêveurs, qui faisait tout le charme d’un film comme A Scene at the Sea. En effet, L’Été de Kikujiro n’a rien d’un film célibataire dans son œuvre. On y retrouve le goût de Kitano pour le mutisme et le minimalisme, des décors familiers, la plage et le bord de mer, ainsi qu’une figure récurrente, le petit yakuza un peu paumé et autiste. L’association entre un enfant solitaire et un adulte taciturne marque le début d’une odyssée miniature faite de rencontres et de micro-événements. Kitano réunit aussi autour de lui une troupe de comédiens connus pour leurs numéros de stand-up ou leurs apparitions à la TV, parmi lesquels certains vieux complices qui accompagnent l’acteur-réalisateur depuis ses débuts dans des émissions télévisées comiques. Cependant, L’Été de Kikujiro ne peut se réduire à une régression burlesque, un retour aux origines pour Kitano comme avait pu l’être Getting Any?, sa comédie loufoque et trash signée en 1995. La mise en scène, loin de proposer une enfilade de sketches ou de saynètes farfelues, révèle un cinéaste au sommet de son art, avec un soin très pictural accordé au cadre et une osmose parfaite entre l’image et la musique, qui permet d’exprimer des sentiments et des émotions indicibles. L’Été de Kikujiro n’a rien d’un film mièvre et consolateur sur le paradis perdu de l’enfance. On y voit un gamin confronté aux dangers, à la perversité et à l’absurdité du monde des adultes, accompagné d’un homme tout aussi triste et inadapté que lui. L’Été de Kikujiro est le Moonfleet de Kitano.

 

L’Été de Kikujiro est également disponible dans un combo DVD Blu-ray édité par La Rabbia, au sein d’une collection qui réunit plusieurs titres majeurs de Takeshi Kitano.

 

 

Catégories : Sur ARTE

Un commentaire

  1. ballantrae dit :

    Un film magnifique!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.