Olivier Père

ARTE France Cinéma coproduit les prochains films de Julia Ducournau, Alain Guiraudie, Kirill Serebrennikov et Lav Diaz.

Le comité de sélection d’ARTE France Cinéma, qui s’est réuni le jeudi 18 septembre, a décidé de s’engager sur quatre projets : deux longs métrages français et deux coproductions internationales.

 

Titane
Écrit et réalisé par Julia Ducournau
Kazak Productions (France), Frakas Productions (Belgique)
Avec Vincent Lindon et Agathe Rousselle.

 

Dans un aéroport, les inspecteurs de la douane recueillent un jeune homme au visage tuméfié. Il dit se nommer Adrien Legrand, un enfant disparu il y a 10 ans. Pour Vincent, son père, c’est un long cauchemar qui prend fin alors qu’il le ramène chez lui.

Au même moment, une série de meurtres macabres met la région sous tension. Alexia, hôtesse dans un salon auto, a tout d’une victime désignée. 


Titane est un projet hors-norme, dans lequel Julia Ducournau (Grave) puise son inspiration dans la mythologie grecque et l’horreur organique. La réalisatrice, fascinée par les corps en mutation, y questionne les thèmes de l’identité, de la filiation, et du genre. 

 

Viens je t’emmène

écrit et réalisé par Alain Guiraudie (photo en tête de texte  © Nina Poretzky)

co-auteur : Laurent Lunetta

CG Cinéma (France)

Avec Noémie Lvovsky, Jean-Charles Clichet, Ilies Kadri.

 

Clermont-Ferrand, à la veille de Noël. Un attentat terroriste plonge la ville dans un état de panique. Dans ce climat tragique, Médéric, un jeune homme d’une trentaine d’années, tombe follement amoureux d’Isadora, une prostituée plus âgée. Mais la paranoïa collective va bientôt fragiliser leur nouvelle union.

 

Ecrit en collaboration avec Laurent Lunetta, Viens je t’emmène marque le retour d’Alain Guiraudie à la comédie, dans un conte de Noël qui interroge avec une drôlerie et une incorrection jubilatoires le mythe du « vivre ensemble ».

 

« Nous vivons une époque folle, complexe, inquiétante. Et la comédie est le meilleur ton que j’ai trouvé pour parler d’aujourd’hui. C’est une façon de rester positif mais aussi une façon d’évoquer nos peurs et nos fantasmes collectifs sous une forme ludique. » (Alain Guiraudie)

 

Tournage prévu en décembre 2019, à Clermont-Ferrand.

 

 

Quand les vagues se retirent (When the Waves Are Gone)

écrit et réalisé par Lav Diaz

Films Boutique (France), Epicmedia Productions (Philippines),

Snowglobe (Danemark)

avec Dingdong Dantes, John Lloyd Cruz and Shaina Magdayao.

Deux amis ont braqué une banque. L’un est allé en prison, l’autre a utilisé le butin pour prendre le contrôle d’une île et en devenir le maire. Trente ans plus tard, le prisonnier est libéré et se lance dans une vengeance sanglante contre son ancien complice.

En empruntant la forme du film noir, Lav Diaz continue à dénoncer la corruption et les dérives multiples du pouvoir aux Philippines.  

 « Ce film est ma réplique à tout ce qui se passe dans mon pays natal. » (Lav Diaz) 

Tournage prévu en décembre 2019, aux Philippines.

 

 Petrov

écrit et réalisé par Kirill Serebrennikov

d’après le roman d’Alexeï Salnikov

Logical Pictures (France), Hype Film (Russie), Charades Productions (France), Bord Cadre Films (Suisse), Razor Films (Allemagne).

 

Après le succès international de Leto, Kirill Serebrennikov adapte un célèbre roman russe. Petrov raconte une journée dans la vie d’un auteur de bandes dessinées et de sa famille, dans la Russie post-soviétique. Souffrant d’une grippe intense, Petrov est entraîné par son ami Igor dans une longue déambulation alcoolisée, à la lisière entre le rêve et la réalité. Progressivement, les souvenirs d’enfance de Petrov ressurgissent et se confondent avec le présent.

« Mon ambition est de capturer l’état d’esprit d’un peuple à un moment précis de son histoire. » (Kirill Serebrennikov)

Tournage prévu en novembre et décembre 2019.

 

Catégories : Actualités · Coproductions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *