Olivier Père

Berlinale 2019 : Ours d’or pour Synonymes de Nadav Lapid

La 69ème édition de la Berlinale a consacré Nadav Lapid. Le jury de la compétition, présidé par Juliette Binoche, a décerné samedi soir la plus haute récompense de la manifestation allemande, l’Ours d’or, à son troisième long métrage, Synonymes. Il n’y avait pas de plus belle façon de conclure ce festival de cinéma. En effet, cet Ours d’or ne récompense pas seulement un film, ni un cinéaste extrêmement doué. Il salue aussi l’idée, pas si évidente de nos jours, que le cinéma contemporain est encore capable d’imaginer des formes nouvelles de narration, d’incarner des idées et des théories en usant des charmes de la musique, de la danse, du pouvoir de séduction de corps et de voix juvéniles, sans chercher à rompre le pacte qui unit un film à ses spectateurs, prêts à découvrir une oeuvre capable d’enthousiasmer, de choquer, de plaire et de dérouter. Synonymes, a été majoritairement tourné à Paris, et en français. Il vient confirmer le talent unique de Nadav Lapid, poète et cinéaste, qui cherche sans relâche à inventer des mouvements de caméra, des plans et des sons en adéquation avec les histoires qu’il raconte et les émotions de ses personnages. L’objectif est atteint. Synonymes est un grand film de mise en scène, dans la mesure où les images et les sons parviennent à rendre compte de l’état d’esprit de son protagoniste principal, en pleine crise d’identité. Inspiré de la propre expérience de Nadav Lapid dans les années 2000, le film épouse les vicissitudes de l’existence d’un jeune Israélien à son arrivée à Paris. Déchiré entre un pays d’accueil avec lequel il ne trouve pas d’intimité et un pays d’origine qu’il voudrait « arracher du fond de son être », son intégration passe par des rituels quotidiens répétitifs, dont la lecture assidue d’un dictionnaire de poche français, pour parler coûte que coûte sa langue d’adoption. Synonymes est certainement le film le plus audacieux et novateur de Nadav Lapid, dont les précédents longs métrages, Le Policier (2012) et L’Institutrice (2014) étaient déjà remarquables par leur intelligence et leur ambition esthétique.

Nous aurons l’occasion de revenir plus longuement sur Synonymes, en compagnie de son auteur, au moment de la sortie du film en France, le mercredi 27 mars, distribué par SBS Distribution.

Synonymes est une coproduction entre la France, Israël et l’Allemagne. Il a été produit par SBS Productions, Pie Films, Komplizen Film et ARTE France Cinéma. Il a bénéficié du grand accord d’initiative française ARTE France Cinéma/WDR.

Tom Mercier et Louise Chevillotte dans Synonymes de Nadav Lapid

Tom Mercier et Louise Chevillotte dans Synonymes de Nadav Lapid

 

Catégories : Actualités · Coproductions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *