Olivier Père

Masterclasse Naomi Kawase

Du 23 novembre 2018 au 6 janvier 2019, le Centre Pompidou propose une rétrospective et une exposition Naomi Kawase, qui permet de revoir ou de découvrir toute son oeuvre cinématographique, comprenant films de fiction et documentaires. Ces derniers, réalisés au début de sa carrière, explorent les origines et l’histoire de la réalisatrice, dans un geste introspectif d’une grande puissance. Mais dès ses premiers pas dans le cinéma narratif, avec Suzaku récompensé par la Caméra d’or au Festival de Cannes en 1997, Naomi Kawase conserve son approche sensualiste. La présence de la caméra se fait oublier. La mise en scène, chez Kawase, consiste à créer une ambiance la plus proche possible de la vie et de la réalité.

Samedi 24 novembre Naomi Kawase est revenue sur l’ensemble de son parcours lors d’une masterclasse exceptionnelle, dans le cadre de l’École du Centre Pompidou,  et suivie d’un échange avec les cinéastes Pedro González-Rubio et Ida Panahandeh sur l’activité de production de Naomi Kawase dans le cadre du festival international du film de Nara et de NARAtive.

Naomi Kawase © Bertrand Noël

Naomi Kawase au Festival de Cannes en 2017 © Bertrand Noël

Catégories : Actualités · Rencontres

2 commentaires

  1. Aliocha dit :

    Belle artiste que cette Naomi Kawase, effectivement très forte dans sa façon d’envelopper le spectateur de façon sensorielle, pour l’emmener dans ses films… Je garde un souvenir magique de La Forêt de Mogari que j’ai eu le bonheur de voir sur grand écran après l’avoir programmé dans un festival de films de ma région (organisé par une association, née d’un ciné-club, dont je faisais partie)… Les sons, les images de cette nature fascinante, les personnages se découvrant avec leurs sentiments, m’ont suivi longtemps après !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *