Olivier Père

Cannes 2018 Jour 11 : rencontre avec Nuri Bilge Ceylan

Rencontre avec Nuri Bilge Ceylan qui revient à Cannes après la Palme d’Or à Winter Sleep avec son nouveau long métrage Le Poirier sauvage, en compétition.

Nuri Bilge Ceylan© Bertrand Noël

Nuri Bilge Ceylan© Bertrand Noël

Catégories : Actualités · Coproductions · Rencontres

2 commentaires

  1. ballantrae dit :

    Vivement la sortie de ce Poirier sauvage.Winter sleep était impressionnant tout comme la majorité de ses films, Les trois singes et Il était une fois en Anatolie en tête pour ma part.Kiarostami est parti mais c’est comme si un héritier était là…ce me fait penser à des propos de Kurosawa lors du festival de Cannes où fut projeté Madadayo: il disait être infiniment triste d’avoir perdu S Ray qui venait de mourir mais que Kiarostami était là et que cela signifiait une continuité donc une consolation…

    L’un des cinéastes les plus impressionnants avec A Zviagintsev qui eut mérité la Palme l’an passé

    Qu’un tel cinéaste( tout comme A Zviagintsev) puisse susciter de sérieuses réserves notamment de la part des Cahiers et de qqs autres est un mystère absolu à mes yeux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *