Olivier Père

Le Retour des morts-vivants de Dan O’Bannon

Dans les années 80 apparut aux Etats-Unis une mode du film d’horreur humoristique, loin du courant réaliste et sérieux de la décennie précédente. Ces films associaient à des blagues de carabin ou à des références aux cartoons et aux comics des scènes sanguinolentes dont l’outrance grand-guignolesque prêtaient davantage à la rigolade qu’à l’effroi. Cette veine parodique fut longtemps décriée. Les amateurs de fantastique et d’horreur n’appréciaient pas qu’on traite à la légère des sujets qui avaient inspiré des chefs-d’œuvre à des grands cinéastes, de Fisher à Carpenter, de Murnau à Romero. Pourtant, certains de ces films sont des réussites, et s’inscrivent dans une tradition américaine de la contre-culture, équivalents cinématographiques des revues satiriques ou des bandes dessinées dont l’humour noir et le mauvais goût n’étaient pas exempts d’une charge libertaire et subversive. Evil Dead 2, Re-Animator, Street Trash participèrent à cette tendance. Mais Le Retour des morts-vivants (Return of the Living Dead, 1985) est sans doute le titre le plus emblématique parmi les films mêlant horreur et humour au mitan des années 80. Il s’agit de la première réalisation du scénariste Dan O’Bannon, qui fut l’un des artisans majeurs du nouveau fantastique américain, en participant à l’écriture de Dark Star, Alien ou Réincarnations. Le retour des morts-vivants fut imaginé au début comme une suite officielle du film de George A. Romero réalisé en 1968, La Nuit des morts-vivants. Mais à la suite d’un changement de producteur, différends juridiques et de nombreux remaniements de scénario, le film devint un opus indépendant à la saga des zombies de Romero, une sorte d’appendice humoristique distribué à quelques mois d’intervalle du beaucoup plus sérieux Le Jour des morts-vivants. Le point de départ est un clin d’œil au premier film de Romero. Il est y expliqué que le film n’était pas une œuvre de fiction et qu’il avait été inspiré par des faits réels. Les restes des zombies originaux, stockés par la sécurité nationale dans des futs au fond d’une cave, vont être libérés par des employés maladroits et déclencher la résurrection des corps reposants dans un cimetière voisin. En grand spécialiste du fantastique, Dan O’Bannon raccorde ainsi l’horreur moderne incarnée par Romero à un fantastique gothique – les morts sortant de leurs sépultures – et aux bandes dessinées macabres, les E.C. Comics (les magazines d’horreur Creepy ou Eerie) déjà portées à l’écran (par… Romero et Stephen King) dans Creepshow en 1982. Le fait que le film soit une production dissidente incite Dan O’Bannon à rajouter beaucoup d’humour noir, dans les dialogues mais aussi dans la description des zombies et de leurs pulsions cannibales. On n’oubliera pas de sitôt le zombie goudronné amateur de cerveau humain, la femme zombie coupée en deux interrogée sur une table ou les zombies qui utilisent la radio de la police pour faire accourir de nouvelles victimes. Car les zombies de Dan O’Bannon parlent et ils possèdent une énergie, et même un sens du gag qui faisaient défaut aux créatures anémiques des films de Romero…

Adepte d’un cinéma pulp survolté, Dan O’Bannon pratique un art de la citation et de l’ironie qui annonce le cinéma de Tarantino. Il mise sur la complicité avec les spectateurs auxquels s’adresse ce type de spectacle, adolescents fans de rock et de B.D. La bande de punks crétins pris au piège des zombies offre au film quelques-unes de ses meilleurs moments. La scène où une punkette sexy improvise entièrement nue une danse érotique sur une tombe avant d’être dévorée par un groupe de zombies libidineux en dit long sur la trivialité, l’inventivité sadique et décomplexée d’un film qui n’a pas volé ses galons de madeleine pour cinéphiles nostalgiques des multiplexes et des vidéoclubs des années 80.

 

Le Retour des morts-vivants est disponible en édition collector combo Blu-ray et DVD chez Le Chat qui fume, dans sa collection « exploitation américaine. »

Le Retour des morts-vivants de Dan O'Bannon

Le Retour des morts-vivants de Dan O’Bannon

 

Catégories : Actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *