Olivier Père

Star Trek, le film de Robert Wise

ARTE débute ce soir son cycle « Star Trek » avec la diffusion à 20h45 du premier et meilleur film de la longue saga cinématographique. Phénomène de la télévision américaine la série « Star Trek » créée en 1966 par Gene Roddenberry attendit 1979 pour être transposée au cinéma. Dans les années 50, 60 et 70 cette pratique était moins répandue qu’aujourd’hui et c’étaient plutôt les succès du grand écran qui faisaient l’objet d’un prolongement sur le petit (par exemple Stalag 17, M*A*S*H, Serpico et bien d’autres.)

Star Trek, le film

Star Trek, le film

La production de Star Trek, le film (Star Trek, the Motion Picture) est mise en chantier pour profiter de la popularité de la série et exploiter la mode des films de science-fiction à gros budgets qui triomphent à la fin des années 70 : La Guerre des étoiles de George Lucas (1977), Rencontres du troisième type de Steven Spielberg (1977) et Superman, le film de Richard Donner (1978). Synchrone avec cette nouvelle vague hollywoodienne qui modernise le « space opera », l’idée initiale est de confier l’écriture et la mise en scène au jeune cinéaste Philip Kaufman qui s’était déjà intéressé au genre avec un remake réussi, L’Invasion des profanateurs (1978). Mais le scénario ambitieux de Kaufman s’éloigne trop de l’univers de la série, s’inspire du style épique de Kurosawa et inclut des scènes de sexe peu du goût de Gene Roddenberry qui préfère écrire lui-même une histoire originale. Le projet sera repris en main par Robert Wise, solide et talentueux artisan hollywoodien qui a déjà signé deux grands films de science-fiction au cours de sa longue carrière : Le jour où la terre s’arrêta (1951) et Le Mystère Andromède (1971). Les principaux acteurs de la série reprennent leurs rôles respectifs et le film bénéficie des superbes effets spéciaux de Douglas Trumbull (2001, l’odyssée de l’espace) et de la musique de Jerry Goldsmith. Tout en restant fidèle à l’esprit de la série, le grand écran offre aux aventures intergalactiques de l’équipage de l’USS Enterprise une ampleur spectaculaire sans commune mesure. Le film déclenche l’enthousiasme des fans (la communauté des « Trekkies ») mais aussi des autres amateurs de science-fiction qui lui accordent une approche sérieuse du thème de l’intelligence extra-terrestre. Il connaîtra un énorme succès et existe en plusieurs versions plus longues et plus conformes à la vision de Robert Wise que celle exploitée au moment de sa première sortie. Star Trek, le film engendrera une série de longs métrages pour le cinéma : cinq suites au succès déclinant jusqu’en 1991 puis une « Nouvelle Génération » d’après la série du même nom créée en 1987 par Roddenberry : quatre films où le capitaine Jean-Luc Picard et son équipage succèdent à Kirk, Spock et l’ancienne équipe, avec des histoires davantage centrées sur les thèmes de l’utopie et de la diplomatie, entre 1994 et 2002. En 2009 J.J. Abrams ressuscite Star Trek au cinéma avec une nouvelle approche qui bouleverse la chronologie et s’intéresse à la jeunesse des personnages originaux. Réussite au box office qui appellera un deuxième film avec la même équipe, Star Trek Beyond Darkness (sortie le 12 juin en France.)

 

Catégories : Sur ARTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *