Olivier Père

Faust de Friedrich W. Murnau

Faust

Faust

Murnau compte parmi les rares purs génies du cinéma et a réalisé quelques-uns des plus beaux films du monde. Faust, une légende populaire allemande (Faust – Eine deutsche Volkssage, 1926) est un monument qu’il ne faut pas avoir peur de visiter. C’est sublime.
Murnau a réalisé Faust en Allemagne avant sa carrière américaine et son exil pour les îles. Mort dans un accident de voiture sans avoir connu l’avènement du film sonore et parlant, Murnau est sans doute le premier grand génie du cinématographe et le dernier grand artiste romantique de la culture allemande. Dans cette optique, son adaptation du Faust de Goethe témoigne d’une maîtrise extraordinaire et demeure l’un des chefs-d’œuvre les plus ambitieux de l’histoire du cinéma. Avec l’histoire de Faust et de son pacte avec Mephisto, Murnau embrasse rien de moins que les thèmes du Bien et du Mal, de Dieu et du Diable, des Lumières contre les Ténèbres. Pour cela, il cherche et trouve une forme de cinéma total et nouveau. L’étendue des connaissances de l’auteur en peinture, en théâtre, en architecture et en philosophie lui permet de mettre en scène une œuvre parfaite et complète à chaque niveau de son exécution formelle et de ses thématiques, tout en donnant naissance à une création cinématographique affranchie de la moindre dépendance aux arts préexistants. Murnau est ainsi le cinéaste qui a intégré l’idée de mouvement cinématographique à celle de picturalité avec l’intelligence et les résultats les plus incontestables. Il transcende les jeux manichéens de l’expressionnisme par une fluidité magique de la lumière. Le jeu théâtral de l’époque est également dépassé : le grand Emil Jannings compose un Mephisto truculent et inoubliable. Nous n’avons pas encore vu le Faust de Sokourov mais cela ne saurait tarder.

Catégories : Actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *