Europe et hop - le JT européen04/06/2019

5 min
Disponible du 04/06/2019 au 06/06/2035
Découvrez l'offre VOD-DVD de la boutique ARTE

Les investisseurs étrangers plébiscitent l’Europe… et la France ! En Italie, le Président du Conseil Giuseppe Conte menace de démissionner. Plus d’un million de personnes ont signé une pétition contre les animaux d’élevage mis en cage et demandent à l’UE de légiférer. Et enfin « BoJo » lance sa campagne pour succéder à Theresa May.

Attractivité

Encore un match que la France gagne contre l’Allemagne ! Celui de l’attractivité économique. Oui je sais c’est pas très sympa de dire ça comme ça.

Mais quand même. D’après le baromètre du cabinet d’audit Ernst & Young, la France a doublé l’Allemagne en matière d’investissements étrangers en 2018.

A la première place c’est encore le Royaume-Uni et ce malgré les incertitudes du Brexit.

Tandis que le Royaume-Uni et l’Allemagne subissent une baisse de 13% des projets d’investissement, la France gagne elle 1% avec 1027 projets.

Alors quels sont les atouts de la France ? La recherche et l’innovation, le tourisme et les infrastructures. Côté points faibles : le droit du travail trop contraignant et la complexité administrative.

Mais c’est avant tout la victoire de toute une équipe ! En effet c’est toute l’Europe de l’Ouest qui est plébiscitée par les investisseurs, selon 56% des sondés. Devant l’Europe de l’Est et l’Amérique du Nord.

Allez, on jouera l’Ode à la joie plutôt que la Marseillaise…

 

Ultimatum

Rien ne va plus en Italie ! Et cette fois c’est le Président du Conseil Giuseppe Conte qui met son mandat dans la balance. En disant à la Lega et au Mouvement 5 étoiles : soit vous vous entendez, soit je démissionne !

Alors là vous vous dites mais attendez c’est pas Salvini le Premier Ministre en Italie. Non ! On parle beaucoup de lui mais il n’est que Vice-président du Conseil à égalité avec Luigi di Maio du M5S.

Et entre ces deux-là. Ca fighte !

Ils ne sont plus d’accord sur rien : ni sur la politique migratoire, ni sur l’attitude à adopter vis-à-vis de la Commission européenne qui menace de sanctionner l’Italie en raison de ses dettes et de son déficit.

Et en plus depuis les élections européennes du 26 mai, le rapport de force s’est inversé. La Lega est désormais la première force du pays et le M5S est devenu la troisième…

Bref si ça continue, Conte partira…

 

Pétition

A l’heure où on enregistre, 1 026 658 personnes ont signé la pétition « End the Cage Age » qui veut mettre fin à l’âge de cage littéralement, et donc interdire l’élevage d’animaux en cage au niveau européen.

Qui se cache derrière cette pétition ? Plus d’une centaine d’ONG dont la Fondation 30 millions d’amis ou encore la SPA en France.

Alors oui des pétitions y en a plein, sur 1000 sujets. Ça fait du bien de la signer mais c’est souvent un coup d’épée dans l’eau.

Est-ce que ce sera différent pour celle-là ? Peut-être !

Parce qu’en fait techniquement c’est une initiative citoyenne européenne.

Depuis 2012, si 1 million de citoyens issus d’au moins sept Etats-membres adressent une pétition à la Commission européenne elle est obligée de l’examiner. Et après ? Si elle remplit certaines conditions elle peut devenir une proposition de loi soumise au Parlement européen. 

Depuis le début 68 initiatives ont été présentées, seulement 4 ont été retenues. Et seulement une a abouti à un acte législatif. L’initiative « Interdire le glyphosate » a conduit non pas à interdire le glyphosate mais à une proposition de loi sur la transparence des évaluations scientifiques…

 

BoJo

Avec cette vidéo publiée sur son compte twitter Boris Johnson, BoJo pour les intimes, a lancé hier officiellement sa campagne pour succéder à Theresa May qui quitte ses fonctions vendredi.

Un clip de campagne très classique avec du porte à porte, des photos avec des passants, des petites piques au maire de Londres et un face- caméra qui énonce son programme. Où d’ailleurs il dit qu’il faut soutenir « notre formidable système de santé », le NHS.

Ce qui est marrant c’est que justement pendant la campagne du référendum sur le Brexit en 2016, il avait martelé que la contribution britannique à l’UE ferait mieux d’être utilisée pour le NHS. Et selon ses dires cette contribution s’élevait à 350 millions de livres par semaine !

Un mensonge qui lui vaut actuellement d’être poursuivi en justice !

Il est malgré tout le favori pour devenir le futur Premier Ministre du Royaume-Uni… 


  • Journaliste :
    • Anne-Lyse Thomine
    • Sira Thierij
  • Pays :
    • France
  • Année :
    • 2019