La cité des plaisirs de Néron

1 min. (bande-annonce)
Disponible du 03/02/2018 au 10/02/2018
Prochaine diffusion : samedi 3 février à 20h50
Version françaiseVersion originale

Refuge de Néron dans le golfe de Naples et lieu de débauche, Baïes incarna toute la démesure romaine. Avec des archéologues et des historiens, une exploration des secrets millénaires de la cité engloutie.

À la fois station de villégiature et oasis du vice à l’ombre du Vésuve, Baïes accueillit les rêves les plus fous de César, Cicéron, Brutus ou Néron, qui venaient s’y livrer à tous les plaisirs dans de somptueuses villas. Lieu d'orgies et de beuveries, abritant aussi des trésors artistiques, la ville s’étendait sur quelque 180 hectares. Aujourd’hui, des archéologues et des historiens s’emploient à décrypter les vestiges enfouis de la cité antique, jadis réputée pour ses thermes, dont les demeures patriciennes, couvertes de marbre, de mosaïques et de fresques, rivalisaient de luxe. Car, dans ce paradis des nantis édifié par des légions d’esclaves, l’artisanat le plus raffiné se mêlait aux techniques les plus sophistiquées, notamment pour le complexe réseau d’eau potable. Dotée d'aqueducs, de bains de vapeur et de viviers, la ville fut en outre à l'origine d'une révolution architecturale, avec l'une des plus grandes coupoles de l'époque. C’est ici aussi que Néron fomenta l’assassinat de sa mère, Agrippine, et que Pison, l’ami présumé du jeune empereur, ourdit un complot contre ce dernier.



 



Décadente splendeur



Entre fouilles sous-marines et images de synthèse, ce documentaire, qui s’appuie sur les plus récentes recherches historiques et archéologiques, retrace la vie de la cité à l’époque de sa décadente splendeur. Cette exploration spectaculaire révèle toute la démesure de la station qui, dans cette région volcanique instable, fut progressivement submergée à partir du IVe siècle et finalement engloutie à la fin de l'Antiquité sous vingt mètres d’eau.


Générique

Réalisation :

Stuart Elliott

Pays :

Allemagne

Année :

2017