La fièvre du samedi soir

1 min
Disponible en ligne : non
Disponible en direct : non
Prochaine diffusion le dimanche 29 juillet à 22h45
Sous-titresSous-titrage malentendantVersion françaiseVersion originale
Tony Manero, 19 ans, mène une existence médiocre à Brooklyn. Il ne vit que pour le samedi soir, quand il devient le roi de la piste... Costume blanc satiné, pattes d'eph' et col pelle à tarte : en 1977, John Travolta explose en roi du disco sur une bande originale légendaire des Bee Gees.

Tony Manero, 19 ans, mène une existence médiocre à Brooklyn. Vendeur dans un magasin de peintures et de matériaux, il habite chez ses parents, coincé entre un père au chômage rempli d’amertume et une mère pétrie d’admiration pour son fils aîné, devenu prêtre. Tony ne vit que pour le samedi soir, quand il devient le roi de la piste au 2001, la discothèque où il retrouve sa bande de copains. Inscrit à un concours de danse disco avec Annette, sa partenaire habituelle, le jeune homme espère remporter le prix de 500 dollars. Sa rencontre avec Stephanie, danseuse douée travaillant comme secrétaire à Manhattan, le conduit à désirer une autre vie.

Dancing king
Énorme succès à sa sortie, La fièvre du samedi soir est le film culte des années disco, porté par une bande originale de légende, les chansons des Bee Gees étant devenues des tubes planétaires. Repéré dans un second rôle chez Brian De Palma (Carrie, 1976), John Travolta explose dans le rôle de Tony Manero. Aussi à l’aise dans les numéros dansés, où il se montre impressionnant, qu’en petit gars macho roulant des mécaniques, le comédien parvient à nuancer son personnage de jeune coq pathétique. Ancré dans des lieux à haute teneur symbolique, tels que Manhattan et ses tours, emblèmes de la réussite, relié à un Brooklyn plus modeste par d’immenses ponts sur lesquels Tony et sa bande se livrent à des jeux dangereux, La fièvre du samedi soir recèle un arrière-plan social typique du New York des seventies. Inspiré par un article de l’écrivain et critique rock Nik Cohn sur la vie nocturne des jeunes de Brooklyn, leurs rituels et leurs mœurs (Cohn avouera en 1997 qu’il avait tout inventé !), le film est aussi truffé de références à la culture italo-américaine et à ses nouvelles vedettes, d’Al Pacino à Sylvester Stallone (qui réalisa une suite en 1983, Staying Alive, toujours avec John Travolta). Quelque part entre Mean Streets de Scorsese et Rocky, La fièvre du samedi soir révèle la solitude des êtres derrière le strass et les chemises satinées du disco.


Image :

Ralf D. Bode

Montage :

David Rawlins

Musique :

Barry Gibb
Maurice Gibb
Robin Gibb

Production :

Robert Stigwood Organization

Producteur/-trice :

Robert Stigwood

Réalisation :

John Badham

Scénario :

Norman Wexler

Acteur :

Barry Miller
John Travolta
Karen Lynn Gorney
Donna Pescow
Joseph Cali
Paul Pape
Bruce Ornstein
Julie Bovasso

Auteur :

Nik Cohn

Pays :

Etats-Unis

Année :

1977