Olivier Père

ARTE Kino Festival 5 : Prix du Public attribué à Motherland de Tomas Vengris

La cinquième édition d’ARTE Kino Festival, festival en ligne du cinéma européen, s’est achevée le 31 décembre 2020 après un mois de visionnage. Dix longs métrages étaient proposés en dix versions linguistiques aux internautes de 45 pays européens et ont comptabilisé 67 603 vidéos vues, soit une augmentation de 47% par rapport à 2019. Le film préféré des internautes est Motherland du cinéaste lituanien Tomas Vengris, et remporte ainsi le Prix du Public Européen, tandis que Son of Sofia de la cinéaste grecque Elina Psykou a obtenu le Prix du Jury Jeunes parrainé par Erasmus+. Ces Prix bénéficient du soutien de CHANEL. 

 

Prix du Public Européen


Motherland de Tomas Vengris (Lituanie, Lettonie, Allemagne, Grèce, 2019)
Avec Matas Metlevski, Severija Janusauskaité, Darius Gumauska, Barbora Bareikyté
PRODUCTION : STUDIO ULJANA KIM, LOCOMOTIVE PRODUCTIONS. VENTES INTERNATIONALES : ALPHA VIOLET

Peu après l’effondrement de l’URSS, Viktorija, exilée aux Etats-Unis, emmène pour la première fois son fils de 12 ans dans sa Lituanie natale, d’où elle s’était enfuie pendant l’occupation soviétique. Son objectif : récupérer le domaine familial après 20 ans d’absence. Mais elle découvre qu’une famille russe habite sur la propriété tombée en lambeaux.
Fils d’immigrants lituaniens, Tomas Vengris a grandi à Washington DC et est diplômé de l’Université de Columbia. Il travaille tout d’abord comme monteur avant d’obtenir son master en réalisation à l’American Film Institute (AFI) de Los Angeles. Motherland est son premier long métrage. 

Prix du Jury Jeunes


Son of Sofia de Elina Psykou (Grèce, France, Bulgarie, 2017)
Avec Valery Tscheplanowa, Thanasis Papageorgiou, Victor Khomut, Artemios Havalits
PRODUCTION : HERETIC – CREATIVE PRODUCERS, CHOUCHKOV BROTHERS, KINOELEKTRON. VENTES INTERNATIONALES : HERETIC OUTREACH

Athènes, 2004, Jeux olympiques d’été. Après deux ans de séparation, Misha, 11 ans, a quitté la Russie pour venir vivre avec sa mère, sans se douter qu’un père l’attend à son arrivée. La Grèce nage en plein rêve olympique alors que Misha est catapulté à la vitesse de l’éclair dans le monde des adultes.
Après des études cinématographiques et sociologiques à Athènes, Elina Psykou poursuit des études d’histoire culturelle à Paris avant de participer au Berlinale Talent. Elle prépare actuellement son premier documentaire, To Live and Die in Europe et travaille à l’écriture de son troisième long métrage Patrimonial Fears and Other Symptoms

Le Jury Jeunes, composé d’une quinzaine de cinéphiles européens a voulu saluer le talent de la réalisatrice Elina Psykou, dont c’est le deuxième long métrage, et qui participe à la vitalité du nouveau cinéma grec. Ils ont été sensibles à l’élégance visuelle du film ainsi qu’à la thématique de la mixité culturelle, très présente dans la sélection de cette année.

 

 

Catégories : Actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.