Olivier Père

Une femme dans la tourmente de Mikio Naruse

Dans le cadre de son cycle consacré au cinéma japonais, ARTE diffuse Une femme dans la tourmente (Midareru, 1964) de Mikio Naruse lundi 3 août à 22h45. Inédit en France, Une femme dans la tourmente avait enfin bénéficié d’une distribution en salles en 2015. Le film sera également disponible gratuitement en télévision de rattrapage jusqu’au 31 octobre 2020.

Une jeune veuve de guerre a sacrifié sa vie sentimentale en choisissant de s’occuper de la petite épicerie familiale, qu’elle a fait prospérer à force de travail. Mais l’installation dans le quartier d’un supermarché vient mettre en danger le petit commerce. C’est alors que Koji, son beau-frère, revient à la maison après avoir quitté son emploi à Tokyo… La possibilité d’une nouvelle relation amoureuse conduira à un dernier sacrifice.

Longtemps ignoré par la critique occidentale, Mikio Naruse est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands cinéastes japonais. Ses films décrivent, avec un certain pessimisme, l’existence de gens ordinaires, accablés par le poids des traditions ou les paradoxes du Japon moderne. Son œuvre trouve son apogée avec une série de magnifiques portraits de femmes. Naruse y exprime sa compassion pour des héroïnes de la vie quotidienne, régulièrement interprétées par Hideko Takamine, qui apparaît dans dix-sept de ses films, parmi lesquels les célèbres L’Éclair ou Nuages flottants. Hideko Takamine, qui avait débuté sa carrière enfant, fut une actrice extrêmement populaire du cinéma japonais des années 60. L’égérie du réalisateur est bouleversante dans Une femme dans la tourmente, l’un des chefs-d’œuvre de Naruse réalisé au soir d’une longue carrière. Le classicisme de la mise en scène évacue toute forme d’emphase et se montre au diapason du regard humaniste que pose le cinéaste sur ses personnages.

Catégories : Sur ARTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *