Olivier Père

Cannes 2019 Jour 9 : Prix Arte Kino International au projet Nezouh de Soudade Kaadan

Dans le cadre de l’Atelier de la Cinéfondation, le Prix ARTE Kino International d’un montant de 6 000 € a été décerné au projet de long métrage Nezouh de Soudade Kaadan coproduit par Kaf Production (Liban) et Nadim Cheikhrouha (Tanit Films, France).

La diversité des regards artistiques, la recherche de cinéastes audacieux et inventifs, l’ouverture aux jeunes talents, sont au cœur de l’identité éditoriale d’ARTE, comme le montrent nos nombreux films présents à Cannes cette année.

Pour soutenir des réalisateurs émergents nous avons mis en place une dizaine de Prix, des bourses destinées à encourager de jeunes réalisateurs et producteurs dans la phase de développement de leurs films. Cela nous permet de les repérer dans des manifestations internationales prestigieuses et de nous situer au tout début du processus créatif.

Cette envie d’accompagner de nouvelles générations de cinéastes est aussi au cœur des missions de la Cinéfondation. Nous partageons l’engagement de Georges Goldenstern pour un cinéma d’auteur exigeant et novateur.

Annamaria Lodato et moi-même avons eu des rendez-vous avec des réalisateurs et producteurs d’horizons géographiques et artistiques divers.

Nezouh sera le deuxième long métrage de la réalisatrice syrienne Soudade Kaadan, dont le premier film The Day I Lost my Shadow avait remporté le Lion du Futur au Festival de Venise en 2018. Nezouh épouse le regard de Zeina, une adolescente de 14 ans durant le conflit syrien à Damas. lorsqu’un missile détruit le plafond de la maison familiale, le père de la jeune fille refuse de devenir un réfugié et s’obstine à occuper la demeure en ruine. Cette catastrophe va permettre à Zeina de voir le monde extérieur d’une manière différente et de se lier d’amitié avec le fils du voisin.

 » Il m’a fallu sept ans pour pouvoir raconter avec humour nos histoires de guerre, de réfugiés et d’exil de Syrie. Seulement pour affirmer que l’humour c’est de la tragédie et du temps. » (Soudade Kaadan).

Annamaria Lodato, Olivier Père, Soudade Kaadan, Nadim Cheikhrouha et Georges Goldenstern © Bertrand Noël

Annamaria Lodato, Olivier Père, Soudade Kaadan, Nadim Cheikhrouha et Georges Goldenstern © Bertrand Noël

 

Catégories : Actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *