Olivier Père

Le Septième Voyage de Sinbad de Nathan Juran

L’éditeur Sidonis propose de redécouvrir en DVD ou blu-ray plusieurs titres essentiels de la filmographie de Ray Harryhausen, magicien des effets spéciaux.

Le nom de Ray Harryhausen au générique d’un film est la promesse de rêve, d’évasion et de fantaisie et il reste associé à quelques-unes des meilleures productions de cinéma d’aventures fantastiques et de science-fiction. Au-delà de sa participation essentielle à plusieurs classiques du genre dont il peut être considéré comme l’auteur à part entière davantage que leurs réalisateurs, Ray Harryhausen a inventé ou du moins perfectionné une technique, la « stop motion », méthode d’animation permettant de créer un mouvement à partir d’objets immobiles, soit l’animation image par image de marionnettes ou figurines de tailles et de matières diverses. Harryhausen est fasciné enfant par la projection de King Kong (1933) qui marque les débuts de sa vocation d’animateur. Il devient rapidement le disciple le plus doué de Willis O’Brien et invente le « Dynamation », une nouvelle technique de combinaison des prises de vue réelle et de miniatures, technique dont il aura un usage presque exclusif au cinéma et qu’il ne cessera d’affiner.

En 1955, Harryhausen rencontre Charles H. Schneer. Leur collaboration durera plus de 25 ans, Schneer s’occupant de la production, Ray du scénario et des aspects techniques. Douze des quinze films que Ray Harryhausen va signer seront produits par Schneer avec quelquefois Harryhausen comme coproducteur. Les premiers films qu’ils font ensemble sont Le monstre vient de la mer (It Came from Beneath the Sea, 1955) de Robert Gordon, Les soucoupes volantes attaquent (Earth vs. The Flying Saucers, 1956) de Fred F. Sears et A des millions de kilomètres de la Terre (20 Milion Miles to Earth, 1957) de Nathan Juran.

Les deux hommes s’installent ensuite à Londres et c’est là que Harryhausen va vivre et travailler jusqu’à la vie de ses jours, bénéficiant des nombreuses facilités de production et des décors naturels offerts par les îles britanniques, mais aussi par d’autres lieux en Europe comme les îles Baléares, où fut tourné Le Septième Voyage de Sinbad. Débute alors un âge d’or pour le duo qui enchaîne dans un état de grâce plusieurs films d’aventures inspirés par les contes des 1001 nuits, la mythologie grecque ou les romans de Jules Verne. Le premier film de cette série est l’un des meilleurs du genre, petit classique à la réussite absolue qui bénéficie également d’une partition géniale de Bernard Herrmann : Le Septième Voyage de Sinbad (The 7th Voyage of Sinbad, 1956) de Nathan Juran, suivi de près par deux autres films extraordinaires, L’Ile Mystérieuse (Mysterious Island, 1961) de Cy Endfield et Jason et les Argonautes (Jason and the Argonauts, 1963) de Don Chaffey.

Le Septième Voyage de Sinbad est le premier long métrage couleur en Dynamation. Ce nouveau défi technique – l’incrustation de figurine miniatures animées dans des prises de vue réelles est plus difficile à rendre crédible en couleur – est totalement relevé par Harryhausen, qui se surpasse en inventant un bestiaire fantastique inoubliable. Le cyclope que Sinbad affronte sur l’île de Colossa est sans doute la créature la plus célèbre inventée et animée par Harryhausen. Le succès du film de Nathan Juran engendrera deux suites tardives : Le Voyage fantastique de Sinbad (The Golden Voyage of Sinbad, 1973) de Gordon Hessler et Sinbad et l’œil du tigre (Sinbad and the Eye of the Tiger, 1977) de Sam Wanamaker. John Philip Law puis Patrick Wayne (fils de John) remplacent Kerwin Mathews dans le rôle de Sinbad, sans réellement s’imposer. Ces derniers titres s’inscrivent dans un courant du cinéma bis britannique des années 70, pop et naïf, aux côtés des ultimes productions Hammer ou des films d’aventures de la Amicus dont ils partagent parfois les techniciens, acteurs et scénaristes – Le Voyage fantastique de Sinbad est écrit par Brian Clemens, qui signa 32 épisodes de la série Chapeau melon et bottes de cuir. Une fois de plus, la qualité et la poésie des effets spéciaux de Ray Harryhausen font la différence, et permettent aux films de supplanter leurs concurrents directs de la même époque.

 

Sidonis a édité un coffret DVD et Blu-ray qui regroupe Le Septième Voyage de Sinbad, Le Voyage fantastique de Sinbad et Sinbad et l’œil du tigre, accompagnés d’un grand nombre de suppléments.

Cet éditeur propose aussi un coffret collector DVD et Blu-ray de Jason et les Argonautes, l’autre chef-d’œuvre de Ray Harryhausen, ainsi qu’une édition simple DVD de L’Ile mystérieuse.

Le Septième Voyage de Sinbad

Le Septième Voyage de Sinbad de Nathan Juran

Catégories : Actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *